Les Ateliers de la Communauté > Dune, le Mook / Tout sur Dune

Annonce du NuMook de Dune "Tout sur Dune"

<< < (2/3) > >>

Anudar:
Ce volume est en effet une somme, littéralement, sur Dune telle qu'on en attendait une depuis bien longtemps. L'objet fera date, aussi bien parmi les amateurs de l'oeuvre de Frank Herbert que d'un point de vue éditorial. Honnêtement je me dis que c'est un horizon indépassable pour dix ou vingt ans au moins...

Delta Pavonis:
Dans le texte de la litanie contre la peur on peut lire en haut de la 4 ème de couverture:

[…]  Et lorsqu’elle sera passée, je toucherai mon œil intérieur sur son chemin. […]

C’est l’effet surprise des correcteurs orthographiques qui commettent eux aussi erreurs, bévues et équivoques.

Delta Pavonis:
Dune, une psychanalyse à ciel ouvert , Par Anthony Huard ( psychologue  ) , in Tout sur Dune , pp 280-281.

L’auteur tente un parallèle entre la naissance de Muad’Did et la lente naissance d’un sujet ( son avènement ) sur le divan d’un psychanalyste. Ce que les analystes lacaniens appellent la traversée du fantasme.

La litanie contre la peur schématiserait, un peu, sur le mode conscient et volontaire, ce qui ce passe dans l’inconscient du sujet. Le « Wo es war , soll ich werden » [ Là où il y avait quelque chose d'autre que moi, je dois advenir].

Je ne suis pas convaincu par l’article psychanalysant et rapide d’ A. Huard.
Ce n’est pas une psychanalyse textuelle.

 L’étude de l’apport psychanalytique d’un texte littéraire le dote d’une multitude de sens qui demeurent latents au moment de l’écriture. Plus précisément, le texte littéraire s’avère posséder un inconscient qui est celui de l’auteur qui le crée et du lecteur qui le réécrit. Il est ainsi porteur de désirs et de fantasmes qui cherchent à s’accomplir au moment de l’écriture et puis au moment de la lecture-réécriture qui le transforme en autre texte.

Aujourd’hui d’autres psychanalystes considèrent la lecture des œuvres littéraires comme un jeu de l’esprit, ils ne se prétendent pas possesseurs d’un savoir absolu, mais la lecture leur permet de découvrir la façon dont fonctionne leur psychisme et, comme le soutient André Green, ils sont autant analysés par le texte qu’ils analysent celui-ci.

Dune est un texte immense et multidimensionnel dont les signifiants ne disent rien du seul sujet qui est Frank Herbert lui-même.

yao:
Bonjour,

J'ai terminé la première partie et j'aime beaucoup, j'apprend pleins de choses. Hâte de lire la suite ^^

Y'a par contre un truc que j'ai pas bien compris. Au dernier chapitre de la partie 1 "Que se passe-t-il après Dune ?" écrit par Anudar & Ionah, y'a une phrase que je pige pas quand on parle des Enfants de Dune :

--- Citer ---Avec un troisième opus publié en 1976, presque aussi volumineux que les deux précédents réunis, il apporte un épilogue à la saga familiale des Atréides.
--- Fin de citation ---
Qu'entend-t-on par "aussi volumineux que les deux précédents réunis" ?
Parce que moi je comprends que le tome 3 est plus long que le tome 1 et presque aussi long que le tome 1 & 2 réunis.
Mais ce n'est pas ça puisque le tome 3 est moins long que le tome 1  ???

ionah:

--- Citer ---Il faudra bien sept années après la réception très mitigée du Messie de Dune pour que Frank Herbert vienne clôturer cette première trilogie. Avec un troisième opus publié en 1976 presque aussi volumineux que les deux précédents réunis, il vient apporter un épilogue à cette saga familiale des Atréides
--- Fin de citation ---

La formulation est malheureuse. J'en conviens.  :P

Si on prend l'édition Gollancz de 1979 qui réuni les 3 livres, on obtient Dune avec ~400p, le Messie de Dune avec ~100p et les Enfants de Dune avec ~300p. Numériquement c'est plutôt Dune qui est aussi gros que les deux autres, et le troisième livre fait donc 1/3 de la masse de la trilogie. Ce qui lui confère une notoire pondération, surtout si on considère que Dune est une somme de 3 livres (Dune, Muad'Dib, le Prohète) et que son unité de temps est plus homogène également.

Je souhaitais surtout convoyer l'idée que les Enfants de Dune était un texte conséquent dont la rédaction a pris un peu plus de temps que le Messie de Dune, un texte court, et que sa légitimité de narration était confortée par sa taille. J'ai une autre version dans lequel la balance des trois livres était plus clairement faite, mais avec la contrainte de style et de signes et aussi d'autres éléments bien plus importants dans le texte, j'ai visiblement été conduit à confondre poids et mesure et à prendre une mauvaise décision: lorsqu'alors je m'en suis rendu-compte, c'était déjà en presse.  :'(

La (les) version(s) de nos textes que nous publierons sur le Blog seront revus et également augmentés, puisque certaines contraintes tomberont.

Désolé pour la confusion.

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

[*] Page précédente

Utiliser la version classique