Messages récents

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 [8] 9 10
71

Dans la lignée des 3-4 ouvrages francophones publiés dans le sillage de la sortie du Film de Denis Villeneuve, voici leur pendant anglophone.
Une somme d'articles traitant de divers sujet rencontrer dans le Dunivers.


Edited by Dominic J. Nardi and N. Trevor Brierly
Series Editors Donald E. Palumbo and C.W. Sullivan III
Foreword by Timothy O’Reilly

https://mcfarlandbooks.com/product/discovering-dune/

Citation de: about the book
Frank Herbert’s Dune is one of the most well-known science fiction novels of all time, and it is often revered alongside time-honored classics like The Lord of the Rings. Unlike Tolkien’s work, the Dune series has received remarkably little academic attention. This collection includes fourteen new essays from various academic disciplines—including philosophy, political science, disability studies, Islamic theology, environmental studies, and Byzantine history—that examine all six of Herbert’s Dune books. As a compendium, it asserts that a multidisciplinary approach to the texts can lead to fresh discoveries. Also included in this collection are an introduction by Tim O’Reilly, who authored one of the first critical appraisals of Herbert’s writings in 1981, and a comprehensive bibliography of essential primary and secondary sources.

Citation de: about the authors
Dominic Nardi is a political scientist and has published academic articles about politics in Lord of the Rings, Star Trek, and Blade Runner.
N. Trevor Brierly is a literature scholar and software engineer living in Northern Virginia. He has published and presented on Dune, Tolkien, worldbuilding, Shakespeare, and Northrup Frye.
Donald E. Palumbo is a professor of English at East Carolina University. He lives in Greenville, North Carolina.
C.W. Sullivan III is Distinguished Professor of arts and sciences at East Carolina University and a full member of the Welsh Academy. He is the author of numerous books and the on-line journal Celtic Cultural Studies.

Citation de: Table of Content
Acknowledgments ix
Foreword
Timothy O’Reilly 1
Introduction: “A beginning is a very delicate time…”
Dominic J. Nardi and N. Trevor Brierly 5
Part I. Politics and Power
Dune and the Metanarrative of Power
Edward John Royston 13
Political Prescience: How Game Theory Solves the Paradox of Foreknowledge
Dominic J. Nardi 29
“The greatest predator ever known”: The Golden Path and Political Philosophy as Ecology
Michael Phillips 46
He Who Controls Knowledge Controls the Universe: Leto II and the Golden Path
Caroline Anne Womack 64
Part II. History and Religion
Frank Herbert’s Byzantium: ­Medieval-Futurism and the Princess Historians Irulan and Anna Komnene
Maximilian Lau 83
Beside the Sand Dunes: Arab Futurism, Faith, and the Fremen of Dune
R. Ali 104
“A critical moment”: The O.C. Bible in the Awakening of Paul Atreides
N. Trevor Brierly 127
Part III. Biology and Ecology
Locations of Deviance: A Eugenics Reading of Dune
Leigha High McReynolds 145
From Taming Sand Dunes to Planetary Ecology: Historical Perspectives on Environmental Thought and Politics in the Dune Saga
Paul Reef 156
Shifting Sands: Heroes, Power, and the Environment in the Dune Saga
Willow Wilson DiPasquale 177
Part IV. Philosophy, Choice, and Ethics
The Sands of Time: Dune and the Philosophy of Time
Nathaniel Goldberg 195
The Choices of Muad’Dib: Goods, Traditions, and Practices in the Dune Saga
Jeffery L. Nicholas 210
“I suggest you may be human”: Humanity and Human Action in Dune
Curtis A. Weyant 228
Belief Is the ­Mind-Killer: The Bene Gesserit’s Transcendental Pragmatism
Kevin Williams 244
Appendix: Bibliography of Scholarship
Dominic J. Nardi and N. Trevor Brierly 257
About the Contributors 269
Index 271
72
Cycle de Dune par Frank Herbert / Re : L'erreur de la mort si brutale de Lucille ?
« Dernier message par Iderimon le août 08, 2022, 07:21:22 pm »
Pas de problème 😉 ! Et puis, quand on s'attache à des personnages, on se sent concerné par leur vie et on se souvient de ce qui leur arrive !

Je dois l'admettre, ce n'est que mon avis, mais je peux avoir le sentiment que c'est le moment de sa mort qui peut poser quelques soucis. C'est peut-être le fait de l'avoir suivie un certain temps presque tout le tome précédent justement, d'avoir vu certaines ouvertures avec ce personnage. On peut se dire, pourquoi tuer un personnage intéressant et marquant si vite dans le récit ?
Après le truc, c'est que, au final, la tuer plus à la fin n'aurait pas forcément beaucoup changé les choses, et on a quand même de quoi se satisfaire de l'ensemble. C'est plus que je ne peux pas m'empêcher d'être légèrement dubitatif et confus devant tout ça, même si l'ensemble reste nettement cohérent.

Oui que ce soit la mort de Taraza, ou de Miles après, il y avait le danger très net des Honorées Matriarches, et oui le Bene Gesserit marchait sur un fil.
C'est vrai que, peut-être oui, la fin rapide de Lucille rappelle encore plus que la situation est grave, et que la mort peut frapper à tout instant et même n'être qu'une question de temps. Si Lucille a bien tenu 17 jours face à Dama, avec le recul, ses chances étaient bien minces, son shere qui vient à manquer, et même si Dama voulait lui proposer de la rejoindre, leçon de base, les Bene Gesserit ne trahissent jamais leur ordre, même Dortujla a laissé ses sœurs mourir plutôt que de rallier les matriarches. Et dans les hérétiques, Lucille se serait tuée pour sauver la vie de Duncan, même vingt secondes de plus. De vraies dévouées qui tombent sur leurs lames en dernier recours ces Bene Gesserit !

 
73
Dune dans les Films, Jeux et autres... / Re : Merchandising Dune 2020
« Dernier message par ionah le août 08, 2022, 03:56:54 pm »

Aug. 2, 2022
Writers Brian Herbert And Kevin J. Anderson Discuss The Enduring Legacy Of Dune - Exclusive Interview
https://www.looper.com/949337/writers-brian-herbert-and-kevin-j-anderson-discuss-the-enduring-legacy-of-dune-exclusive-interview/

Citer
Frank Herbert may be gone, but his legacy lives on and continues to evolve thanks to the tireless work of his son, Brian Herbert, as well as Kevin J. Anderson. Herbert wrote several sequels to "Dune," and Herbert and Anderson have carried on that tradition by continuing to create works based on the world he created so many years ago. 

 :burnkja: :rock:
74
Cycle de Dune par Frank Herbert / Re : L'erreur de la mort si brutale de Lucille ?
« Dernier message par ionah le août 08, 2022, 03:48:30 pm »
je ne me souvenais plus du tout de cet élément! merci de l'avoir remit au goût du jour.

Ici la mort de Lucille, il me semble, n'est pas si prématuré. On l'a suivit pendant presque tout le tome précédent! Par contre le lecteur aurait pu lui souhaiter une autre fin. Même si la mort de Taraza quelque part sert de signal: face aux prédateurs, ou forces prédatrices, la mort fond sur ceux qui n'ont pas su échapper. le Bene Gesserit est aux abois, et doit se préparer plus portes de sorties.

Odrade envisage le risque d'une Dispersion, tandis que Duncan et Sheeana plotent une toute autre alternative. Avec Lucille, qui essuient un demi-échec (ou remporte une demi-victoire) à la fin des les Hérétiques de Dune, à mon sens, c'est une option du Bene Gesserit qui s'éteint. Non pas qu'elle n'était pas bonne, mais qu'elle n'est pas retenue par la "sélection scénaristique".

Quand j'y pense, ce qui me laisse un goût amer, c'est plus la façon dont elle meurt que le fait qu'elle meurt.
75
Cycle de Dune par Frank Herbert / Re : L'erreur de la mort si brutale de Lucille ?
« Dernier message par Iderimon le août 08, 2022, 02:20:36 pm »
Oui ce n'est pas non plus faux tout ça.
Oui les morts dans Dune font de toute façon partie intégrante, ne serait que pour cette idée de malédiction, au moins thématique, des atréides, comme pour les atrides antiques, (sacrée malédiction argh, seule la plus jeune fille atréides survit à chaque génération sur le long terme)

Encore une fois, je ne jette pas tout dans la mort de Lucille, la fin en soi est logique, j'ai plus un petit doute, un petit regret, une petite réserve sur la forme. Mais il faut admettre qu'il y a quand même quelque chose de satisfaisant qui fonctionne.
76
Cycle de Dune par Frank Herbert / Re : L'erreur de la mort si brutale de Lucille ?
« Dernier message par Anudar le août 08, 2022, 12:57:11 pm »
Il ne faut pas négliger le côté "formateur" des morts prématurées dans Dune. Le Duc, le Duncan original, Kynes... tout comme Lucille, ce sont des personnages importants qui gravitent autour du ou des personnages capitaux et dont l'élimination est indispensable à la progression de l'intrigue. Le fait que cette élimination soit traumatique - pour les autres comme pour le lecteur - doit répondre à une spécificité de la démarche de Frank Herbert.

Pour Lucille, qui "tient la main" du ghola Duncan dans Les Hérétiques de Dune, il s'agit peut-être aussi d'une façon de montrer que le BG doit s'adapter ou périr puisque sa fine fleur elle-même peut être éliminée.
77
Cycle de Dune par Frank Herbert / Re : L'erreur de la mort si brutale de Lucille ?
« Dernier message par Iderimon le août 07, 2022, 10:58:21 pm »
Attention, les souvenirs (vraiment déchirants et touchants) de Lucille sont dans les hérétiques de Dune, voici le texte original

Lucilla found a long couch that smelled of old perfumes
and composed herself there to scour her emotions of the
dangerous hate. Where hate entered, love might follow!
She heard Burzmali stretching out to rest on cushions
against a nearby wall. Soon, he was breathing deeply, but
sleep evaded Lucilla. She kept sensing crowds of
memories, things thrust forward by the Others who shared
her inner storerooms of thinking. Abruptly, inner vision
gave her a glimpse of a street and faces, people moving in
bright sunlight. It took a moment for her to realize that
she saw all of this from a peculiar angle -- that she was
being cradled in someone's arms. She knew then that this
was one of her own personal memories. She could place
the one who held her, feel the warm heartbeat next to a
warm cheek.
Lucilla tasted the salt of her own tears.
She realized then that Gammu had touched her more
deeply than any experience since her first days in the Bene
Gesserit schools.


Alors, oui, Lucille a à remplir son rôle avant tout, en soi je n'ai pas de problème avec la toute fin de son personnage.
Au sein du bene gesserit, dans Dune en général, une des idées centrales, c'est de servir, oui, on est même prêt à donner sa propre vie pour sa cause. Le groupe est plus important qu'un seul individu. Lucille sait même qu'elle a peu de chance de survivre à sa captivité face à Dama, elle se sait en sursis, et se rappelle même qu'elle doit se tuer avant épuisement de son shere. Et elle mourrait que de trahir le bene gesserit ou ses alliés.

Oui, elle est morte un peu comme Odrade au final, dans le même tome d'ailleurs, un des nombreux points communs entre ces deux cousines ou sœurs symboliques.

Donc en soi, je n'ai pas de problème avec la mort de Lucille, c'est assez logique dans Dune, mais je me demande parfois, est-ce qu'elle n'est pas survenue trop vite, trop abruptement, trop soudainement ?

C'est une simple leçon scénaristique, mais ce constat s'impose (je le trouve risqué à briser en tout cas): tu ne peux pas assassiner ton héros, malfaisant ou bienfaisant, au début ou en plein milieu d'un acte, pas comme ça en tout cas,
par exemple, qu'est-ce que ça aurait donné d'assasiner Dark Vador au tout début du retour du Jedi ? Ou Ned Stark avant la fin de A game of thrones ? Ou même Theon Greyjoy après son dernier chapitre de a Clash of Kings ?

On le voit bien avec ces exemples, pourquoi développer des choses, instaurer des choses avec des personnages si c'est pour les voir mourir dans les contextes que j'ai cités, mieux vaut soit qu'ils vivent, soit qu'ils meurent dans un meilleur contexte.

Ce n'est pas exactement pareil pour Lucille, je le reconnais, mais j'ai pu avoir le sentiment qu'on avait instauré des choses avec son personnage et que sa fin arrivait un peu vite. Après oui, elle n'était pas le personnage principal, elle n'était pas Odrade, et elle a quand même rempli son rôle et accompli sa mission, et Murbella se souvient d'elle comme d'un exemple en récupérant ses souvenirs. Je l'admet, tout n'est pas à jeter dans sa fin, loin de là, et ce n'est peut-être que mon avis à moi après tout.

PS:Au moins ma chouchoute a été infiniment mieux traitée que le roi de la nuit de Game of thrones 🤣🤣 mais ce n'est peut-être que mon avis à moi là aussi
78
Cycle de Dune par Frank Herbert / Re : L'erreur de la mort si brutale de Lucille ?
« Dernier message par ionah le août 07, 2022, 10:08:15 pm »
Les souvenirs de l'enfance sur Gammu, il me semble que c'est Odrade. Je n'ai pas de souvenir que Lucille se "laisse aller" à des sentiments nostalgiques de la sorte.

la Maisondes Mères. Chapitre 5.
"Odrade sat in her workroom, the usual morning clutter around her, and sensed Sea Child floating in the waves, washed by them, carried by them. The waves were the color of blood. Her Sea Child self anticipated bloody times.
She knew where these images originated: the time before Reverend Mothers ruled her life; childhood in the beautiful home on the Gammu seacoast. Despite immediate worries, she could not prevent a smile. Oysters prepared by Papa. The stew she still preferred."

Mais ces deux personnages meurent "brutalement". Lucille est tuée par Dama alors qu'elle est en captivité. Odrade peut-être par Logno lors de la "confrontation finale" entre Bene Gesserit et Honorées Matriaches

la Maisondes Mères. Chapitre 18.
"She was out of her chair in a blur. Lucilla's cage door slammed open with a crash against the wall. Lucilla tried to dodge but the shigawire confined her. She did not see the kick that crushed her temple."

La mort de Lucille est, je pense, à remettre en contexte et en perspective des differents fils de narration qui parcourent ce dernier tome. Lucille a rempli son rôle. Non seulement celui de Servir ("nous n'existons que pour servir") mais aussi celui spécifique aux missions données.
79
Cycle de Dune par Frank Herbert / L'erreur de la mort si brutale de Lucille ?
« Dernier message par Iderimon le août 07, 2022, 07:12:45 pm »
Bonjour à tout le monde.

Une question me taraude depuis un certain temps, n'était-ce pas une erreur de tuer Lucille aussi brutalement ? Ou alors, quel était le but exactement ?

J'aimais ce personnage, car malgré son côté caractériel, il y avait quelque chose de touchant chez elle, (avec les doutes et scrupules sur l'imprégnation de Duncan, les pleurs dû aux souvenirs de l'enfance sur Gammu), alors n'aurait-il pas fallu l'épargner ou faire les choses autrement ? Pourquoi introduire des choses avec ce personnage pour ce résultat si abrupt face à Dama ?

Herbert voulait-il rendre Dama menaçante ? Voulait-il nous choquer ou nous attrister (bon moi en tout cas, ça m'a marqué, que ce soit intentionnel ou non de la part de l'auteur) ?

Au final, Lucille a quand même sauvé les mémoires de Lampadas, a sauvé Duncan plusieurs fois et a livré Murbella du "bon côté de la force" disons 🤣🤣 (le BG le bon côté alors que c'est un ordre tueur et violeur d'enfant à l'occasion, euh 🤢🤢 passons)
Enfin bref, Lucille a quand même accompli des choses, et même Murbella qui n'est pas ingrate ou rancunière se souvient avec admiration de son courage. Mais malgré tout, parfois je me dis, est-ce que le personnage de Lucille n'a pas été un peu gaspillé en quelque sorte avec cette fin si rapide ?

Et vous, qu'en dites vous ?


PS : team Lucilla forever ma chouchoute ❤❤! C'est Odrade la patronne et je l'adore aussi (comme plein d'autres, Alia, Irulan, Miles Teg, Leto II, Moneo, Duncan (surtout le dernier), Murbella...) ! Mais c'est ma Lucille, ou Lucilla ou peu importe son nom ma chouchoute ❤❤!

80
Je ne suis pas d'accord avec la critique à identifier si les propos sont dits ou pensés. Les propos tenus aux autres personnages sont disposés dans des phylactères alors que les propos pensés le sont dans des récitatifs dont le fond est coloré spécifiquement à chaque personnage.

L'invention d'une présentation sortant du cadre des conventions d'écriture est toujours une mauvaise idée : https://bdnf.bnf.fr/fiches/Les%20bulles.pdf
Aussi bien en littérature qu'en BD.

Remplacer la voix du narrateur (récitatif) par des pensées de personnages (normalement dans des bulles spécifiques) et-ce une bonne décision ?

JE CROIS QUE LA QUESTION ELLE EST VITE RÉPONDUE !!!
Pages: 1 2 3 4 5 6 7 [8] 9 10