L'Univers de Dune > Cycle de Dune par Frank Herbert

Édition Collector du roman Dune chez Robert Laffont et Pocket

<< < (9/9)

Anudar:
Le texte anglais, en effet, a été traduit parfois en contresens comme le montrent les exemples cités par Feyd qui sont faciles à vérifier pour peu que l'on ait une copie anglophone sous la main.

En revanche, Michel Demuth a bel et bien rencontré Frank Herbert par deux fois dont une pendant le travail de traduction : il le certifie à Claude Scasso dans l'interview de 1978 reprise dans le Mook Dune (pages 38-39 pour ceux qui ont accès à l'objet). Dans cette interview, Demuth se plaint de ce que Frank restait peu explicite et l'on perçoit en fait qu'il ne l'aidait pas. Ce qui ne justifie pas pour autant que l'on traduise un "she sensed they were not unkindly' par un "sans douceur".

FeydRautha:

--- Citation de: Anudar le août 06, 2021, 08:07:17 pm ---En revanche, Michel Demuth a bel et bien rencontré Frank Herbert par deux fois dont une pendant le travail de traduction : il le certifie à Claude Scasso dans l'interview de 1978 reprise dans le Mook Dune (pages 38-39 pour ceux qui ont accès à l'objet). Dans cette interview, Demuth se plaint de ce que Frank restait peu explicite et l'on perçoit en fait qu'il ne l'aidait pas.

--- Fin de citation ---

Oui, il y a eu rencontre, mais pas d'échange a proprement parler sur les questions de traduction (C'est sans doute pour cela que Demuth dit qu'Herbert restait peu explicite). Je le tiens de God himself, qui lui à l'inverse a entretenu une longue amitié avec Herbert. (À ce propos, il ne cesse de rappeler qu'il n'y avait pas une once de mysticisme chez Herbert qui restait un matérialiste endurci.) Que ce soit lors d'interviews ou d'échanges, il semble qu'Herbert ait toujours refusé d'expliquer quoi que ce soit. Son attitude à ce regard est assez marquée dans l'interview avec Willis E. McNelly, où il laisse le journaliste donner ses propres interprétations mais n'en apporte aucune de son côté.

Anudar:
On comprend en effet à la lecture de l'interview que les échanges entre Frank et Demuth ont été réduits, ce que le traducteur a clairement regretté sur le moment et sans doute après. Je ne sais pas si c'est habituel - qu'il y ait peu de communication entre l'auteur et son traducteur lorsque le premier est toujours en vie - mais j'ai tendance à penser que non : du simple point de vue de la technique, les années 70 ne sont pas le Moyen-Âge et des échanges auraient été possibles. Quant à savoir de qui est venu ce défaut de communication, sans possibilité d'interroger Frank ou Demuth eux-mêmes, on en est réduits aux hypothèses, aux interprétations et aux témoignages indirects.

Ce que je crois, c'est qu'en effet Frank voulait que son traducteur se débrouille autant que son lecteur : c'est tellement dans sa façon d'écrire et de penser que c'est l'option la plus vraisemblable. Et encore une fois, ça ne dédouane pas Demuth de faux voire de contresens évidents... qui vont jusqu'à donner l'impression qu'il a cherché à s'approprier l'oeuvre au-delà du raisonnable.

FeydRautha:

--- Citation de: Anudar le août 07, 2021, 11:13:55 am --- Et encore une fois, ça ne dédouane pas Demuth de faux voire de contresens évidents... qui vont jusqu'à donner l'impression qu'il a cherché à s'approprier l'oeuvre au-delà du raisonnable.

--- Fin de citation ---

Tout à fait, et c'est encore plus marqué pour les deux tomes suivants, Le Messie et les Enfants. Arrivé aux Enfants, il n'en a clairement plus rien à faire du cycle et il prend des libertés, devient très lyrique dans ses traductions et réécrit beaucoup. Guy Abadia, lorsqu'il reprend, évite les contresens mais il prend d'autres libertés, notamment de trop moderniser le langage et donne l'impression de prendre les choses à la légère. (À mon sens)

Otheym-al'fedaykin:

--- Citation de: FeydRautha le août 06, 2021, 12:41:52 pm ---
--- Citation de: Otheym-al'fedaykin le juillet 30, 2021, 10:01:11 am ---Moi j'ai entraperçu le travail du nouveau traducteur et ça me rend pas très jouasse. Parce que là on ne parle pas de Sacquet en Bessac, mais d'un aperçu d'un état d'esprit de personnages.
--- Fin de citation ---
Moi, ce qui ne me rend pas très jouasse, c’est les gens qui manifestement ne connaissent pas le texte d’origine, et racontent n’importe quoi. Tout d’abord, il ne s’agit pas d’une nouvelle traduction, mais d’une révision de la traduction de Michel Demuth. Qui dit révision, dit correction des erreurs. Parlons de l’état d’esprit des personnages justement. C’est là précisément là que Michel Demuth avait fait le plus d’erreurs. Notamment dans la caractérisation des fremens. Exemple ? Exemple : « Jessica thought she detected loathing in the expression. » La phrase parle de la réaction de la Shadout Mapes devant le jardin de Lady Fenring. Demuth traduit « loathing » par « avidité ». C’est une grosse connerie. Il n’y a pas d’avidité chez les fremens. Loathing se traduit ici par « répugnance ». À de très nombreuses reprises, Demuth a changé le texte pour durcir l’image des fremens. Autre exemple, avant le combat de Paul avec Jamis, les fremens entrainent Jessica à l’écart. Demuth écrit : « Des mains la prirent, la poussèrent sans douceur. » Alors qu’en fait Herbert a écrit : « Des mains la prirent, la poussèrent sans hostilité. » Des exemples comme ça, j’en ai à la pelle.


--- Citation de: Otheym-al'fedaykin le juillet 30, 2021, 10:01:11 am ---Le fait de changer comment Stilgar désigne les femmes, ça change la perception qu'on peut en avoir et ça me pose problème. Frank Herbert n'est plus là pour expliquer ce qu'il en est, et on se doute que Michel Delmuth ait conversé avec l'auteur pour discuter du sens des mots.
--- Fin de citation ---
Michel Demuth n’a pas échangé avec Herbert. J’avais vu passer sur FB un de tes messages dans lequel tu disais déjà il y a quelques mois que le fait qu’on remplace « female » par « femme » te posait problème. Le fait est que female en anglais se traduit par femme en français lorsqu’il s’agit de l’espèce humaine. Point. On dit en anglais « female pilote » pour désigner une femme pilote. Femelle est une erreur de traduction. Ne projette donc pas tes propres biais sexistes sur les intentions d’Herbert. (PS : dans les cas où cela était justifié, comme dans le cas d’une insulte, par exemple : sale petite femelle, le mot femelle a été préservé.)


--- Citation de: Otheym-al'fedaykin le juillet 30, 2021, 10:01:11 am ---C'est du même acabit que remplacer jihad par croisade. Tant qu'a faire.

--- Fin de citation ---
Voilà encore de ta part une preuve de ta méconnaissance du texte. Le mot croisade est utilisé par Herbert.

--- Fin de citation ---

Tu as raison

Navigation

[0] Index des messages

[*] Page précédente

Utiliser la version classique