Auteur Sujet: Kevin J. Anderson, sa vie, son oeuvre  (Lu 3441 fois)

En ligne Anudar

  • Scribe Arkhonte
  • Équipe Dune SF
  • Rakinou
  • *
  • Messages: 1867
    • La Grande Bibliothèque d'Anudar
Kevin J. Anderson, sa vie, son oeuvre
« le: novembre 23, 2005, 06:55:20 pm »
[mod="kwisatz"]Apres tout, meme si ce qu il ecrit n egale pas l oeuvre de FH, BJA est malgre tout un auteur du cycle, et cette categorie est faite pour qu on puisse parler de Dune et de leurS auteurS ! ;)[/mod]

Je ne sais pas trop où mettre ce topic, donc je le mets dans le fourre-tout...

On parle beaucoup de cet auteur qu'un fissapapa sans (talent ?) gêne a propulsé co-auteur du cycle de Dune... Mais que savons-nous de lui au juste ?

Vous trouverez ici http://www.wordfire.com/01kja.html une biographie (anglophone) du personnage. S'il y en a que ça intéresse parmi les anglophobes (je crois bien que c'est filo qui a eu l'idée de cette désignation que j'emprunte sans vergogne tant elle me plaît), ça peut se traduire. Je me contente cependant de vous résumer sa bio personnelle : né en 1962,il est tombé dans la SF à 5 ans grâce à la version télévisée de la Guerre des Mondes dont il aimait à rejouer les meilleurs passages (sans doute pour le plus grand plaisir de ses parents...). A 8 ans il réalise son premier "roman" (les guillemets sont dans la biographie anglophone) : trois pages dactylographiées, sur une idée qui pourrait être intéressante (ce doit être la dernière qu'il a eue dans sa vie). A 10 ans, il se met à travailler pour se payer une machine à écrire plutôt qu'un vélo (il avait ça dans le sang, on vous le dit). Au lycée, premières tentatives de publications et premiers refus (80 en deux ans). Son premier roman est publié lorsqu'il a 25 ans. Dix romans plus tard, l'univers de Star Wars lui tombe dessus. Tout au long de sa carrière, il a essuyé 750 refus (soit plus que ceux endurés par l'ensemble des auteurs de toute une conférence de SF) ; il a été appelé "l'écrivain sans futur". Enfin, lorsqu'on lui demande comment devenir écrivain, il répond : INSISTANCE !

Maintenant, l'oeuvre.
On ne s'attardera pas sur les novélisations des X-files. On parlera guère plus des romans de l'univers Star Wars (l'Académie Jedi et la série des jeunes chevaliers jedi) : on n'y trouve que très peu de choses novatrices. L'humour légendaire de la série devient ici poussif, l'intrigue est convenue et prévisible, bref on s'emm... ferme (dire qu'à côté de ça la série Star Wars contient de très bons romans plus que lisibles). Aucun de ces récits ne repose sur un univers qui lui est personnel. Je range d'ailleurs dans ce cadre sa participation au cycle de Dune dont nous avons déjà parlé abondamment ailleurs.
Plus intéressantes sont des nouvelles parues dans Analog et inscrites dans un cycle à "univers parallèles". Une firme a développé un procédé pour envoyer des gens dans les univers parallèles. Ces agents étudient les différences entre les univers. L'une des deux nouvelles que j'ai lues sur ce thème racontait le cas d'une femme qui prenait rendez-vous avec toutes ses "autres" dans un café afin d'y partager des renseignements et faciliter son travail (résolution d'énigmes historiques, échange de percées scientifiques). L'intrigue se compliquait par le fait que l'une de ces "autres", qui avait découvert l'homme de sa vie (riche, beau, intelligent et célèbre) proposait à une autre (qui avait tout loupé) d'échanger leurs vies pendant quelques jours (bien sûr le mec n'était pas au courant... et bien sûr à la fin de la nouvelle on se rendait compte que la généreuse allait sans doute se faire avoir...). La seconde nouvelle était centrée sur le personnage d'un écrivain qui, après avoir décroché le prix Hugo, n'avait plus d'idées pour continuer. Jusqu'au jour où un agent de cette firme, fan de son oeuvre, lui amène la suite de son roman que son "autre" avait écrite dans un univers parallèle...
J'en viens en définitive à ce que KJA doit sans nul doute considérer comme le couronnement de sa carrière. Le space opera en plusieurs volumes est à la mode en ce moment. Il a donc créé le sien. Cela s'appelle "la Saga des Sept Soleils" (SSS). L'histoire ? En 2400 et quelques, la Ligue Hanséatique Terrienne a colonisé une bonne partie de la Galaxie. Elle coexiste en harmonie avec l'Empire Ildiran, une civilisation extraterrestre sénescente, dirigée par un Mage-Imperator aux puissants pouvoirs de télépathie, grâce auxquels tous les Ildirans sont "connectés" entre eux tout en gardant leur individualité. Les Ildirans sont originaires d'un système stellaire à sept étoiles (d'où le nom de la série) et ont besoin d'un éclairage permanent : l'obscurité leur est physiquement et psychologiquement insupportable. Leur univers est organisé autour d'une épopée éternelle, la Saga des Sept Soleils, où est consignée toute l'histoire de leur race depuis son origine. Deux autres rameaux de l'humanité refusent la domination de la Ligue : les Prêtres Verts de Theroc, qui vivent sur un monde-jungle où les arbres sont conscients et peuvent communiquer entre eux à n'importe quelle distance (ce qui permet de faire un téléphone bien pratique), et les Spatiaux farouchement attachés à leur indépendance à qui les Ildirans ont appris l'extraction de l'ekti, le carburant sans lequel la propulsion spatiale n'est pas possible, et qui n'est autre que le tritium que l'on ne trouve que dans l'atmosphère des géantes gazeuses. Par ailleurs, sur de nombreux mondes situés aux confins de la Ligue Terrienne et de l'Empire Ildiran, on trouve les ruines d'une civilisation éteinte, celle des Klikiss. Les humains, en fouillant les ruines Klikiss, ont fait de nombreuses découvertes scientifiques très utiles. Ils ont trouvé aussi des robots que les Klikiss avaient conçu jadis à leur image dans un but inconnu. Ces machines, qui prétendent n'avoir aucun souvenir de la disparition de leurs maîtres, assistent volontiers l'espèce humaine pour différents travaux.
Cet équilibre est rompu lorsque la Ligue essaye une invention klikiss grâce à laquelle les planètes géantes peuvent être changées en étoiles. Car les géantes gazeuses sont le domicile d'une race extraterrestre orgueilleuse et avancée, celle des Hydrogues. Victimes d'un génocide accidentel, les Hydrogues déclarent la guerre aussi bien aux êtres humains qu'aux Ildirans et interdisent toute récolte d'ekti.
On apprend peu à peu que les Klikiss furent jadis victimes eux aussi des Hydrogues, qui sont responsables de leur extinction. L'avenir de l'espèce humaine et des Ildirans est donc de plus en plus sombre... Jusqu'à ce que d'autres puissances élémentales fassent leur apparition. En effet, les Klikiss ont été pris entre deux camps d'une guerre ancienne de dix mille ans. Les Faeros, qui vivent au coeur des étoiles, furent les alliés des Hydrogues avant de se retourner contre eux et d'être presque exterminés ; ils choisissent le moment où les hydrogues ressortent pour venir se venger. Les arbres des Prêtres Verts se révèlent n'être autres que les Verdani, une race qui représente l'élément "terre", jadis ennemis des Hydrogues et presque exterminés par eux. Enfin, un jeune Spatial confronté à un chagrin d'amour s'enfuit dans le vide spatial pour une mission au long cours et découvre le dernier des Wentals, une race aquatique dispersée par les Hydrogues et les Faeros, qui s'allie donc à lui pour la guerre de la revanche.
Mais, dans le même temps, les Ildirans découvrent avec horreur que semble venu le moment du retour d'êtres ignobles dont l'existence est rapportée par leur Saga : les Shana Rei, ou les dévoreurs de lumière...

Voilà, je vous ai fait un résumé de cette intéressante série. J'ai essayé d'être le plus fidèle possible. Qu'en pensez-vous ?



« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.

chacal

  • Invité
Kevin J. Anderson, sa vie, son oeuvre
« Réponse #1 le: février 20, 2006, 12:32:03 pm »
Et toi qu'en penses tu ? Personnellement ton résumé me laisse croire qu'il s'agit plus d' héroique fantasy qu'autre chose. C'est également l'idée général que j'ai sur ce pauvre auteur, les livres de herbert en co-auteurs sont de loin les plus mauvais et je ne désire pas vraiment en savoir plus sur Anderson. Ceci dit tu sembles apprécier...

Hors ligne MacBrides

  • Rakinou
  • *
  • Messages: 675
Kevin J. Anderson, sa vie, son oeuvre
« Réponse #2 le: février 20, 2006, 08:10:56 pm »
Ca à l?air bien complexe comme saga. BJA donne l?impression d?avoir créé un monde avec de multiples factions et peuples.
Le seul hic, c?est l?auteur en fait.
Ayant déjà eu un aperçu de ce qu?il a fait du monde complexe de Dune dans les avants-Dune (je n?ai pas lu la suite), j?ai peur que cela soit un roman « bateau », un roman de gare. Disons que j?aurais peur de trouver un monde insipide, où les liens entre les différents protagonistes sont cousus de fils blancs.
Si cela avait été d?un autre auteur, l?histoire que tu as résumée m?aurait sans doute intéressée, mais venant de BJA, je préfère passer mon chemin.

Du coup ce cycle serait le seul dont il a inventé le monde?
Tu l'as lu Anudar ??

Citation de: "Anudar";p="33293"

Au lycée, premières tentatives de publications et premiers refus (80 en deux ans).

On peut au moins lui reconnaitre ça, c'est un tenace.... dommage pour nous  8)

Citation de: "Anudar";p="33293"

(soit plus que ceux endurés par l'ensemble des auteurs de toute une conférence de SF) ; il a été appelé "l'écrivain sans futur".

MDR.J'aime beaucoup ton humour Anudar.
Je ne savais pas qu'on lui avait collé ce surnom. Ca lui va plutôt bien je trouve. Dommage qu'il ne se soit pas révélé véridique...
J'ai un bon fond. Mais il est vraiment au fond.

Hors ligne Otheym-al'fedaykin

  • Rakinou
  • *
  • Messages: 2250
  • Le smilblick est long, dur et a un bout rouge...
Kevin J. Anderson, sa vie, son oeuvre
« Réponse #3 le: février 20, 2006, 10:11:14 pm »
Mais interessons nous plutot à la carrière de Brian, voulez vous ? Qu'on rigole un peu !

Hors ligne Thufir Hawat

  • Rakinou
  • *
  • Messages: 290
    • CR
Kevin J. Anderson, sa vie, son oeuvre
« Réponse #4 le: février 21, 2006, 10:18:49 am »
écrivain sans futur, pour un auteur de SF, ça la fout plutôt mal, vous trouvez pas ? :lol:  :lol:  :lol:

En ligne Anudar

  • Scribe Arkhonte
  • Équipe Dune SF
  • Rakinou
  • *
  • Messages: 1867
    • La Grande Bibliothèque d'Anudar
Kevin J. Anderson, sa vie, son oeuvre
« Réponse #5 le: février 21, 2006, 04:23:08 pm »
Réponses en vrac : le coup de "écrivain sans futur", ce n'est pas de moi, je ne suis pas vache à ce point :).
Oui, j'ai lu ces bouquins... enfin, les trois premiers, et je pense que je me passerai de la suite. J'ai mieux à faire de mon budget. Vous aurez compris à cela que je n'ai pas vraiment apprécié la SSS.
Et, Mac... ce n'est pas du tout complexe, ou alors, la complexité tarde à venir. Ce qui m'exaspère avec ce type c'est sa façon d'évacuer le manichéisme tout en loupant (intentionnellement à mon avis) son effet.



« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.

Hors ligne MetaBaron

  • Rakinou
  • *
  • Messages: 269
Kevin J. Anderson, sa vie, son oeuvre
« Réponse #6 le: février 21, 2006, 05:04:13 pm »
La confiance c'est quelque chose dont il ne faut pas abuser avec moi : je me suis déja fait avoir avec les avant-dune, alors maintenant faudra me payer pour que je puisse envisager de m'intéresser d'une quelquonque façon à quelque chose ayant un rapport avec lui.

That's all I have to say.
e seigneur ne touche plus grand monde ...

 les pretres s'occupent de ca pour lui