Auteur Sujet: Brian Herbert  (Lu 20412 fois)

Hors ligne Leto

  • Équipe Dune SF
  • Rakinou
  • *
  • Messages: 2226
    • De Dune A Rakis
Re : Brian Herbert
« Réponse #90 le: mai 28, 2007, 10:34:55 pm »
Comme dit plus haut, je suis un "talifan" (cf. le forum de B et KJA).
Avant de revenir sur les raisons qui m'empêchent d'apprécier les préquels, je veux préciser que mon approche a été différente pour les 2 séries de préquels.
Je me suis rué avec enthousiasme sur les Maisons car avoir une "suite" à Dune me faisait envie. Cela faisait un bout de temps que j'avais lu et relu le cycle, et redécouvrir cet univers avec une histoire nouvelle m'enchantait, et puis j'ai déchanté.
Pour la Genèse, j'y suis allé plus ou moins à reculons, suite à l'expérience précédente malheureuse. D'autant plus que nous avons attendu longtemps entre Dune et la Maison des Atréides, alors qu'entre les 2 séries de préquels, tout est allé très vite (ce qui est déjà de mauvais augures). Mais je me disais que le cadre étant différent, nos deux auteurs auraient pu se "révéler". Ce qui ne fut pas le cas.

Ce que je reproche aux préquels :

_ Brian prétend avoir eu très tôt les fameuses notes de FH. Comme je l'ai dit il y a longtemps, leur publication (à la manière de l'Alph-Art) aurait été préférable, quitte à écrire les préquels et Sandworm malgré tout (comme des variations sur le Thème de Dune)

_ Brian a eu tout son temps, et pourtant, j'ai l'impression que le travail a été bâclé! Il y a des incohérences dans tous les préquels. Qu'il en existe dans le cycle original, cela peut se comprendre vu sa construction en 3 temps. mais que BH et KJA, qui se disent fans, et qui ont eu le temps de lire et relire le cycle fassent des bourdes, je trouve ça inadmissible. Il s'agit aussi bien d'erreur sur des événements (mort d'Anirul) ou des noms (Serena Butler) que sur le déroulement de l'histoire (rôle du BG à la naissance de Paul et circonstances de cet événement). [Je ne parle même pas de l'intrigue principale des Maisons -la bataille d'Ix et l'intervetion de Leto- complètement caduque avec le cycle original --> pourquoi Ix n'apparait pas dans Dune?]

_ Le style est plat. BH et KJA ne connaissent pas la suggestion. Tout doit être expliqué, détaillé, quitte à faire des erreurs, incohérences, etc...

_ Les intrigues sont pauvres (comprendre prédictibles), et, lorsqu'il faut dénouer la situation pour redevenir crédible ou pour être en accord avec le cycle originel, les auteurs utilisent des artifices plus loufoques les uns que les autres (intervention de Junon dans la Genèse, destruction des stocks d'amal dans les Maisons, sans que le génial savant n'ait transmis ses plans et travaux, idem pour l'inventeur du non-globe, et le "gambit" du BG pour sortir Leto de la mouise dans laquelle les auteurs l'ont fourré...). Bref, on sait comment ça va se finir (dans l'idée) et on sait qu'on va as être déçu du voyage  ::)

_ L'étude des personnages est décevante (cf. Anudar que je rejoins complètement)

Bref, le seul argument de vente est : retrouver le décor de Dune (je n'utilise pas le mot "univers de Dune" à dessein). Ca a marché pour moi pour la série des Maisons. Pour le reste, je garde secrètement l'espoir qu'ils aient un coup de génie (ou alors que le traducteur pour la VF soit un vrai fan qui réécrira leur histoire  ;D )
L'espace et le temps sont les modes par lesquels nous pensons et non les conditions dans lesquelles nous vivons
Albert Einstein

Hors ligne Batigh

  • Rakinou
  • *
  • Messages: 250
Re : Brian Herbert
« Réponse #91 le: juin 02, 2007, 01:35:16 pm »
la conclusion du cycle ???

Je suis un anti-brian primaire et, en règle général, je fais une réaction allergique aux donneurs de "réponses"  (ça c'est pour moi ;D)

Je ne suis pas convaincu que Frank Herbert voulait que son rejeton ferme les portes qu'il a mis six livres à ouvrir. Je ne conteste pas le droit du fils (comme de n'importe qui d'autres) de donner son interprétation des questions du père, je conteste juste la manière dont il étouffe (rabaisse) le travail de son père.



ps :
la Vérité enfin dévoilée dans ce nouvel épisode :
Brian Herbert présente : Mona Lisa "Omnius"


(non ce n'est pas une horrible profanation, c'est pour faire revivre l'oeuvre ::))

ps 2 :
anti-brian ne veut pas dire anti-lecteurs-de-brian
Frank Herbert nous montre, d'un doigt dunien, tout un univers de pensées. L'idiot, ne regardant que le doigt, retrouve Dune avec plaisir et curiosité quand Brian Herbert, mimant grossièrement le geste de son père, nous montre son cul.

Hors ligne Irene Corso

  • Rakinou
  • *
  • Messages: 140
    • http://www.capitanalatriste.com/
Re : Brian Herbert
« Réponse #92 le: juin 04, 2007, 11:19:13 am »
Hello Tyran. Serais-tu Tyrant du forum officiel?

En effet nous sommes ici pas mal en defaveur des suites variees ecrites par Brian et Kevin. POur ce qui est de mon opinion sur le sujet, les suites m'ont decues, et ce de plus en plus alors que les livres s'accumulaient. Dune m'avait enchantee et m'enchante toujours par ses aspects profonds: reflexions politiques, sur le role des religions, de la technologie etc dans les societes modernes. Aussi Dune est en soit une superbe reflexion philosophique sur la nature de l'etre humain 'au complet' (psychologiquement, socialement, culturellement, sexuellement, physiquement). A lire Dune, ainsi que d'autres livres de Frank Herbert comme Hellstorm's Hive et The Dosadi Experiment l'on apprend beaucoup sur comment les societes humaines fonctionnent et reagissent face a l'adversite. Dune nous apprend aussi une lecon fondamentale (surtout la deuxieme partie du cycle a partir de Children of Dune): celle que le bien et le mal ne se mesurent pas par des echelles absolues universelles, mais par des echelles etablies par les societes humaines elles-memes et que, a ce titre, nous devons etre prudents lorsque nous jugeons et decidons de nos actions.

Tout ceci manque dans les suites variees apportees au cycle par Brian et Kevin. Si une reflexion sur la droiture apparait par exemple dans les deux premiers opus du cycle des Maisons, le troisieme tombe dans la facilite et devient une suite d'aventures de science-fiction du style Guerre des Etoiles (que j'apprecie beaucoup mais ce n'est pas Dune). Les autres suites m'ont cruellement decues. The Butlerian Jihad, qui est ma derniere tentative a me raccrocher a ses suites, a a mes yeux rate l'element fondamental de l'idee du Jihad: le probleme des relations entre les hommes et la technologie. Alors que nous aurions pu avoir un opus superbe reflechissant sur comment le monde moderne abuse de la technologie et en vient a negliger les humains, nous nous sommes retrouves avec une antologie de robots (pour rappel je ne me rappelle pas que Dune per se mentionne quelques robots quels qu'ils soient, mais des machines pensantes!) qui se faisaient la gueguerre pour le pouvoir. En bref, bien decue. les brefs apercus que j'ai eu des autres suites etc m'ont decue encore plus. Je ne rentre pas ici sur l'exploitation facile du theme de la resurrection avec l'avalanche de gholas prevues dans les opus a suivre que je ne compte pas lire. Bon ceci, bien sur, ne sont que mes quatre sous sur les ecrits de Brian et Kevin.
"Destiny is usually just around the corner. Like a thief, a hooker , or a lottery vendor: its three most common personnifications. What destiny does not do is home visits. You have to go for it yourself."