Auteur Sujet: [Fremen's Land] L'oeuvre de Frank en général  (Lu 1578 fois)

Hors ligne Leto

  • Équipe Dune SF
  • Naib
  • *
  • Messages: 2225
    • De Dune A Rakis
[Fremen's Land] L'oeuvre de Frank en général
« le: juin 04, 2005, 05:18:15 pm »
Citation de: "Ahuu"
Un titre qui n'a rien a voir avec ma question d'accord mais ce soir, je balance en vrac toutes mes questions refoulées du Groupe Yahoo sur Dune. Et puis ca fait vivre le forum...

Bon voila, est ce que quelqu'un a déja lu une nouvelle de Herbert dont le début est commun à trois histoire ? En clair : ya un texte de qques lignes et dessus , 3 auteurs différents ont écrits trois textes différents. En plus il m'en manque un, donc si vous aviez les references des bouquins ca serait sympas

Merci

Ahuu ++ ... MAis c es encore lui ?


 
Citation de: "Usul Muad'Dib
alors la je comprends pas tout

au niveau je fais des allusions dans tous mes livres, je demande stephen king

mais herbert .... ???


Citation de: "Ahuu"
Ca y est j'ai mis la main dessus. C'est un texte qui commence par : >> "la main gauche" dit l'homme maigre d'une voix sans timbre << et qui fait une page environ. Il a servi de point de départ à plusieurs textes:

Harlan Ellison > La Region Intermediare ( Galaxie juin 71 n° 85 )
Poul Anderson > Destins en chaine
Bernard Mathon > Locogringo Troisieme > Fiction Nov 73 n° 239

et Frank Herbert > Symbiose > n° 209 et 210 de fiction.

Il me manque celui d' herbert bien sur... Faut que ca soit a moi que ca arrive ce genre de truc...

Alors si quelqu'un l'avait lu, et pouvait m'en dire plus, merci

Bien ++ Braves gens.


 
Citation de: "reg80"
il y avait meme 2 autres auteurs :
Gordon R Dickson et Keith Laumer (tres moyens)
le Ellisson etait un delire total, le Poul Anderson pas mal
par contre le herbert ne m'avait pas marqué à l'epoque(je l'avais lu à sa parution en France)
et je ne l'ai plus ayant vendu ma collection de fiction il ya quelques années...
L'espace et le temps sont les modes par lesquels nous pensons et non les conditions dans lesquelles nous vivons
Albert Einstein