Auteur Sujet: Waff et l'Honorée Matriarche  (Lu 370 fois)

En ligne Anudar

  • Scribe Arkhonte
  • Équipe Dune SF
  • Navigateur
  • *
  • Messages: 1602
    • La Grande Bibliothèque d'Anudar
Waff et l'Honorée Matriarche
« le: avril 03, 2017, 07:51:16 pm »
Freakzilla, le fondateur du forum anglo-saxon des herbertariens orthodoxes, pose une très intéressante question :
Citation de: Freakzilla
Vers le début des Hérétiques de Dune, Waff rencontre une Honorée Matriache qu'il tue, fait réaliser une empreinte de sa mémoire par un de ses Danseurs-Visages, et semble surpris par l'étendue de leurs talents sexuels.

N'aurait-il pas dû déjà le savoir ? Après tout, ils ont conféré au ghola Idaho ces mêmes talents et la façon de les utiliser quinze ans au minimum avant les événements du début des Hérétiques de Dune...

Et vous, qu'en pensez-vous ?



« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.

En ligne ionah

  • Monkey Ier
  • Équipe Dune SF
  • Bashar suprême
  • *
  • Messages: 2355
  • you love the monkey
    • Spice Must Flow !
Re : Waff et l'Honorée Matriarche
« Réponse #1 le: avril 04, 2017, 10:33:46 pm »

En relisant plusieurs passage, on peut se heurter à ce qui semble à première vue une sorte de contradiction tant les éléments ne semblent pas faire corps de manière chronologique...

 # le Bene Tleilax est au courant de l'étendu talents sexuels des Honorée Matriarche, mais c'est au moment de assassinat des Honorée Matriarche qu'ils en reçoivent la confirmation.
 # le Bene Tleilax semble être déjà en possession d'une arme de nature sexuelle ramenée par les gens de la Dispersion et le Honorée Matriarche
 # le Bene Tleilax semble avoir altérer le ghola avec une séquence ou un programme sexuel
 # le Bene Tleilax semble avoir testé les techniques Honorée Matriarche sur eux-même
 # le Bene Tleilax semble avoir programmé le ghola pour tuer une Imprégnatrice (une Bene Gesserit)

les extraits suivants sont pris dans l'ordre du texte de les Hérétiques de Dune

Spoiler: montrer

Citer
— Vous ramènerez avec vous deux jeunes Honorées Matriarches de notre suite. Elles s’accoupleront avec vous et... vous enseigneront nos conceptions de l’extase.

Citer
— Pardonnez-moi, Maître, mais le temps presse. Ces Honorées Matriarches ont développé les plaisirs du sexe à un point jamais égalé.
— Nos informations étaient donc exactes.
— Elles sont remontées jusqu’aux sources de l’ancien Tantrisme et ont mis au point leurs propres méthodes de stimulation sexuelle, Maître. C’est par ce moyen qu’elles s’attirent la dévotion de ceux qu’elles soumettent.
— La dévotion ! répéta-t-il en retournant ce mot sur sa langue. Sont-elles supérieures aux maîtresses généticiennes du Bene Gesserit ?
— Elles le pensent, Maître. Voulez-vous que nous vous fassions une démons...
— Inutile !
Waff laissa tomber son masque de lutin devant cette révélation et assuma l’expression de domination d’un Maître. Les Danseurs-Visages inclinèrent la tête en signe de soumission. Une lueur de triomphe traversa le visage de Waff. Les Tleilaxu revenus de la Dispersion avaient dit vrai. Une simple transcription mentale avait confirmé l’efficacité de cette nouvelle arme que possédait son peuple !

Citer
— Nous avons toutes un ennemi commun.
— Les Honorées Matriarches !
— Vous avez fait preuve de discernement en en tuant deux pour apprendre le plus de choses possible sur elles, fit Odrade.
Waff se pencha en avant, entièrement captivé par le flot de cette conversation dans une langue qui lui était familière.
— Tout est régi chez elles par le sexe ! dit-il en exultant. Leurs techniques d’amplification orgastique sont tout à fait remarquables ! Nous avons...

Citer
— Vous avez implanté votre propre programme dans son psychisme, dit-elle. Je vous avertis, ser Waff, que si vos manipulations contrarient en quoi que ce soit notre projet, nous vous le ferons payer plus cher que vous ne le croyez possible.
Waff se passa la main sur le visage. La sueur perlait à son front. Maudites sorcières ! Mais elles ne savaient pas tout. Les Tleilaxu qui étaient rentrés de la Dispersion et les Honorées Matriarches dont Taraza parlait avec tant de mépris avaient fourni au Tleilax une arme de nature sexuelle dont ils ne partageaient jamais le secret, quelles que soient les promesses qui pourraient être faites ici.

Citer
— Mais je prends bien garde de ne pas trébucher, Mère Supérieure Taraza. Et j’ai intensément réfléchi aux révélations faites par Waff sur ces Honorées Matriarches.
— Faites-moi part de ces réflexions.
Il y avait une implacable détermination dans la voix de Taraza.
— Ne nous y trompons pas, murmura Odrade. Elles surpassent nettement les talents sexuels de nos Imprégnatrices.
[...]
— Dites-moi, Tar... Pourquoi ont-elles attaqué et rasé notre Citadelle de Gammu, à votre avis ?
— Elles en avaient après notre ghola, de toute évidence. Elles voulaient le tuer ou le capturer.
— Pourquoi serait-ce si important pour elles ?
— Que cherchez-vous donc à m’expliquer ? demanda Taraza.
— Les « catins » n’auraient-elles pu agir sur la base d’informations venant des Tleilaxu ? Supposons un instant que cette altération secrète introduite par Waff et les siens dans notre ghola soit de nature à en faire l’équivalent masculin d’une Honorée Matriarche ?
Taraza porta une main devant sa bouche et la laissa retomber vivement en prenant conscience de ce que son geste révélait. C’était trop tard. Mais ce n’était pas grave. Elle avait une autre Révérende Mère en face d’elle et elles n’étaient pas encore ennemies.
— Et, reprit Odrade, nous avons ordonné à Lucille de le rendre irrésistible à la plupart des femmes.
— Depuis combien de temps les Tleilaxu traitent-ils avec ces catins ? demanda Taraza.


Citer
— Qu’avez-vous fait à notre ghola ? Qu’espériez-vous gagner en le changeant ?
Elle était sûre de connaître déjà la réponse, mais il était nécessaire qu’elle feigne l’ignorance.
[...]
— Nous vous avons décrit l’usage sexuel...

Citer
— Vous savez peut-être beaucoup de choses sur les Honorées Matriarches, mais il vous...
— Ces catins ! fit Taraza en pivotant vers lui.
— Comme vous voudrez. Mais il y a une chose, vos paroles le montrent, que vous ignorez. Je scelle notre accord en vous la révélant. Elles sont capables d’amplifier les sensations de la plate-forme orgastique et de les transmettre intégralement au partenaire masculin, dont elles provoquent ainsi l’abandon sensuel total. Il y a création d’ondes orgastiques multiples que... le partenaire féminin peut entretenir à volonté pendant une période de temps prolongée.
— Abandon sensuel total, dites-vous ? fit Taraza sans chercher à dissimuler son étonnement.
Odrade avait écouté également avec une stupéfaction que partageaient toutes les Sœurs présentes, y compris les acolytes. Seule Sheeana semblait ne pas comprendre.
— Je vous affirme, Mère Supérieure Taraza, déclara Waff avec une sorte de jubilation, que nous avons reproduit cela avec nos propres gens. Je l’ai expérimenté sur moi ! L’effet a été tel que, dans ma rage, j’ai provoqué l’auto-destruction du Danseur-Visage qui tenait le rôle... féminin. Je n’admets pas que quiconque... vous entendez ? Quiconque... ait une telle emprise sur moi !
— Quel genre d’emprise ?
— S’il s’était agi de l’une de ces... catins, comme vous les appelez, je lui aurais obéi aveuglément, quoi qu’elle m’eût demandé... (Il frissonna) ...C’est à peine si j’ai eu... la volonté... (Il secoua la tête, comme pour chasser ce mauvais souvenir)... de détruire... C’est la colère qui m’a sauvé !

Citer
Elle avait perdu la notion du temps et de l’espace. Elle était immergée dans une extase ininterrompue.
Elle voulait que cela continue toute l’éternité et elle voulait en même temps que cela s’arrête. Ce n’était pas normal, qu’une chose pareille arrive à une femme ! Une Honorée Matriarche ne devait pas connaître ces sensations. Elles servaient uniquement à subjuguer les mâles.
Duncan émergea de sa séquence réactionnelle qui avait été implantée en lui. Il savait confusément qu’il y avait une autre chose qu’il était censé faire, mais il ne se rappelait pas laquelle.
Lucille ?
Il l’imagina morte devant lui. Mais cette fille n’était pas Lucille. Elle s’appelait... elle s’appelait Murbella.

Citer
Et le Bene Tleilax... oui, les Tleilaxu... Waff avait déjà succombé aux Honorées Matriarches. Il ne l’avait jamais avoué, mais la vérité ne pouvait faire de doute. « Juste une fois, et avec un de mes propres Danseurs-Visages. »

Citer
« Les Tleilaxu m’avaient conditionné pour que je tue mon Imprégnatrice », avait déclaré Duncan.
« Vas-tu essayer de tuer cette catin ? » avait interrogé Lucille.
« Ce n’est pas une Imprégnatrice », avait été la réponse.