Auteur Sujet: avec la HLP, Dune c'est chasse gardée  (Lu 302 fois)

En ligne ionah

  • Monkey Ier
  • Équipe Dune SF
  • Bashar suprême
  • *
  • Messages: 2301
  • you love the monkey
    • Spice Must Flow !
avec la HLP, Dune c'est chasse gardée
« le: mars 03, 2017, 07:34:13 pm »
"Encore une fois, le drame commence"

Certains se rappellent peut-être de la malheureuse expérience de ce groupe de jeunes Fremen qui tentèrent d monter leur propre adaptation cinématographique de Dune ? Alors que les Lynch en herbes (mais pas si amateurs que cela) avaient déjà bien avancé leur production, l'aventure se solda brutalement par une interdiction de poursuivre leur entreprise et de diffuser leurs épreuves de tournage - ainsi que leurs bandes-annonces.

Pourquoi ? Essentiellement pour une question de droit. Pour un rappel des faits plus exhaustif, voir les liens suivants:

En effet, les ayants-droit de Dune sont assez à cheval sur comment la licence et l'image du Dunivers est employée, et se réserve donc quelque part le droit de régner sur le Fandom. Cela vient de nous être collégialement rappelé via l’exemple de Miles Greb, artiste dessinateur de son état qui pour l'ECCC2017 a présenté un pur produit digne du 'fanlore', une BD de Dune. Objet qui donc n'a aucune légitimité légale même si elle peut revêtir nue grande valeur sur une autre échelle. l'échange ayant eu lieu sur Twitter en voici la transcription.
Spoiler: montrer

https://twitter.com/DuneAuthor
https://twitter.com/Goldrushcomic

D'aucun notera le ton sec de Brian Herbert qui retoque vertement le prétendant, un fan - qui gars comme vous et moi, avec quand même un peu plus de talent pour dessiner. Triste bilan d'une difficile équilibre à vouloir faire tenir entre le contrôle que la HLP souhaite exercer sur concept, le Dunivers, et la force créatrice que ce concept fait surgir, le Fandom.

le copyright donne légalement le droit aux héritiers de Frank Herbert de définir ce que le Dunivers est et devient - et par conséquent ce qu'il n'est pas. Cela au risque de créer un schisme une partie des fans - rappelons nous des années 2000 et des fameux joutes entre Talifans et McDunistes. (cf #McDune is not #Dune)

Chaque univers fictionnel se confronte à la même problématique lorsque le copyright est de mise. Et chacun doit s'y retrouver. Car pour un auteur la gestion d'un Fandom n'est pas toujours une paire de manche, d'autant plus lorsque la machine commerciale requiert son dû. Et le clash est d'autant plus grand lorsque le triptyque Copyright - Propriétaire - Fandom est déséquilibré. Dans le cas de Dune, le perçu du Fandom est que les Propriétaires ne sont pas à la hauteur car incapable de produire mieux que le travail d'un fan moyen et que les quelques professionnels qui s'emparent du Dunivers en dépit du Copyright pour alimenter le Fandom se font sanctionner par les Propriétaires.

la HLP veut (want, not must) contrôle le contenu et la représentation du Dunivers. Un travail de fond qui débuta il y a des années par la marginalisation aussi scandaleuse que forcée de la Dune Encyclopedia : Kevin J. Anderson et Brian Herbert ont pousser un senior à lui arracher une sorte de confession écrite dans lequel il en reconnait la non-canonicité, mais de plus ils en se sont inspirés du même ouvrage pour écrire les leurs.

Souhaitons nous continuer à nous faire servir la soupe en attendant que la HLP daigne commissionner quelques artistes pour refaire des couvertures de ré-éditions et se perde en pourparler pour trouver quelques cinéastes pour faire des téléfilms ? Certes, cette soupe littéraire insipide plaît à un certain lectorat plus friand de soap-opera que de Frank Herbert mais les aventures des pré/sé/interquelles pourraient se dérouler dans n'importe quel univers, elles se sont affranchies depuis longtemps du paradigme herbertien. Et l'attitude des Propriétaires est d'autant plus déplorable qu'elle joue mal de la carotte et du bâton: la carotte pour les fans qui consomment et rapportent des sous, le bâton pour ceux qui contribuent au Dunivers et le font vivre. Cela apparaît d'autant plus inique que la masse de production du Fandom est davantage stimulée par l'oeuvre du père, du film de David Lynch et de Alejandro Jodorowsky que des Propriétaires...

DAR | Dune SF est un acteur du Fandom: non seulement nous participons à la diffusion et promotion de matériels et artistes issus du Fandom, mais nous contribuons à son enrichissement en l'alimentant par des productions originales. Et l'une des problématiques - que d'autres de fait ne risquent ni de rencontrer ni de se poser - et de savoir contourner le porte-à-faux. Une des difficulté consiste à respecter le cadre légal tout en étant sur l'espace public. Aussi le respect des artistes et de leur droit est un point de départ: "promovere. non struere" - faire la promotion des contributeurs plutôt que de collectionner leurs contributions en leur faisant prendre la poussière dans quelques tiroirs. Pour le reste, dans un modèle où les Propriétaires ont décidé de mater le Fandom par le Copyright, au vu de l'expérience passée, il convient de suivre la règle du pas-vu/pas-pris et pas-pris/pas-puni, mais surtout de suivre la ligne de l'intérêt commercial des yeux sans jamais la franchir. Les exemples de Miles Greb et des cinématographes reflètent bien comment la HLP ne peut tout contrôler: le Web regorge d'éléments issus du Fandom, et la HLP se contente de calmer les ardeurs de ceux qui marchent sur leur plate-bandes financières.

Après tout, n'est ce pas un enseignement de Dune ?
« Contrôlons la monnaie et les alliances. Que la racaille s’amuse du reste. » Ainsi dit l’Empereur Padishah.

« Modifié: mars 03, 2017, 07:41:06 pm par ionah »

En ligne ionah

  • Monkey Ier
  • Équipe Dune SF
  • Bashar suprême
  • *
  • Messages: 2301
  • you love the monkey
    • Spice Must Flow !
Re : avec la HLP, Dune c'est chasse gardée
« Réponse #1 le: mars 10, 2017, 10:10:48 pm »

Le contrôle du Dunivers et de son Fandom se lit assez facilement à travers le fils des publications du compte Twitter de Brian Herbert dont l'identifiant est @DuneAuthor - histoire de créer davantage de confusions dans le processus d'usurpation. Ré-écrire l'histoire, c'est bel et bien une technique d'usurpateurs puisqu'il leur faut légitimer leur position quelque peu illégitime.

Et si des fans veulent participer 'officiellement' à l’expansion de la franchise 'Dune' alors  heureusement il y a des avocats.


Mais je me demande si la démarche est prise au sérieux par son auteur. Ce n'est pas comme si Brian Herbert était submergé par les 'recommandations' de fans, dont certains sont en effet très versés dans le 'Dunivertendu' (néologisme novlangue maison snoobinard pour couvrir le concept de 'Dunivers Étendu').

Spoiler: montrer




Par contre, il semble vouloir se présenter comme étant réellement en position d'influencer sur le script. Comme pour mieux asseoir sa requête faussement pro-fan: il leur demande quelles scènes de l'Hexalogie les fans veulent voir dans le film même si dans le même temps rien ne semble avoir été décidé sur quoi filmer en premier...

Spoiler: montrer




De toute façon, la reconstruction du Dunivers n'est pas achevé.


Avec 19 ouvrages à ce jours, et davantage à venir, le volume de mots que compte le 'Dunivertendu' dépasse celui de l'Héxalogie. Et NuDune n'est plus une option, c'est un fait (dont la littérature SciFi n'en sortira pas grandie). Hashtaguer du "McDune n'est pas Dune" c'était marrant du temps où DuneNovels faisait ses débuts et pour faire passer un message, maintenant le Fandom doit apprendre à trouver ses marques et à savoir faire la part entre chaques apports au Dunivers - souvent déjà des confusions sont faites entre le Lynch's Dune et les écrits de Frank Herbert (notamment le fameux 'Travelling without Moving') - et à pouvoir en apprécier les apports, comme les manquements. C'est aussi un des objectifs méthodologiques de ce forum que d'introduire le lecteur de Dune à la diversité du Dunivers: comme dans le désert ouvert, à lui faire reconnaître les différents types de sables et leur dangers.

Mais surtout, il convient au Dunien éclairé (ce que nous souhaitons que chaque Rakinou soit) de pouvoir jouir du Dunivers comme bon lui semble; à savoir de pouvoir en tirer une source de satisfaction et ce sans avoir à dénigrer l'autre ou à tracer des lignes pour mieux s'enfermer dans des territoires de l'esprit qui ne pourraient être que obscurs, gluants et nauséabonds.

Bref, comme déclaré en 2012, le Rakinou est enjoint à continuer de Duner en dignité.

Quelque part, comme argumentait un fan sur Facebook: "ce n'est pas parce que j'aime les huîtres, que de temps à autre je ne me prive pas d'un McDo" (citation approximative) - en effet, tant que l'on ne plonge pas celles-ci dans la mayonnaise comme des frites, tout va encore à peu près bien.

En ligne Leto

  • Animateur/Modérateur
  • Naib
  • Messages: 2211
    • De Dune A Rakis
Re : avec la HLP, Dune c'est chasse gardée
« Réponse #2 le: mars 17, 2017, 04:56:32 pm »
C'est vrai que la "discussion" entre Brian et Miles Greb tient plus de la menace et de l'intimidation (on se dit que BH pourrait le contraindre à changer de pseudo puisque Miles ne peut faire référence qu'à Miles Teg....) que de l'échange courtois entre un fan et un "artiste".
J'adore particulièrement le dernier message de Brian:
Citer
J'ai essayé d'être gentil avec toi...
Sérieusement?!
Citer
mais tu dois arrêter de me parler à ce sujet
Comme si le fait de ne pas en parler rendait le sujet comme nul et non avenu....

C'est triste
L'espace et le temps sont les modes par lesquels nous pensons et non les conditions dans lesquelles nous vivons
Albert Einstein