Auteur Sujet: Les Films qui ont marqué l'histoire du cinéma de Science Fiction  (Lu 422 fois)

Tof de Habbanya

  • Invité
Re : Les Films qui ont marqué l'histoire du cinéma de Science Fiction
« Réponse #30 le: juin 23, 2013, 11:00:09 pm »
Je commencerais par : Le voyage dans la Lune de Georges Méliès, 1905... il a marqué l'histoire de la science-fiction, vous ne trouvez pas ?
puis je donnerais, voyons voir, 2001 l'odyssée de l'espace, pour moi ça marque l'histoire de la science-fiction au cinéma, dans le sens où l'on ressent l'oppression étouffante de l'espace (pas de son, le noir complet et une lenteur infinie).

Tof de Habbanya

  • Invité
Re : Les Films qui ont marqué l'histoire du cinéma de Science Fiction
« Réponse #31 le: juin 23, 2013, 11:00:53 pm »
Iron Sky ! ;D

Hors ligne Sihaya

  • Rakinou (4)
  • Baron
  • ****
  • Messages: 383
Re : Les Films qui ont marqué l'histoire du cinéma de Science Fiction
« Réponse #32 le: août 11, 2013, 12:13:27 am »
C'est marrant que personne n'ait cité Terminator...
ll n'est probablement pas de révélation plus terrible que l'instant ou vous découvrez que votre père est un homme... fait de chaire.

Hors ligne Otheym-al'fedaykin

  • Rakinou (5)
  • Naib
  • *****
  • Messages: 2220
  • Le smilblick est long, dur et a un bout rouge...
Re : Re : Les Films qui ont marqué l'histoire du cinéma de Science Fiction
« Réponse #33 le: septembre 18, 2013, 02:12:41 pm »
Je trouve que GIST2 a du sens en renversant le point du vue par rapport au premier : dans GIST, . alors que dans GIST innocence  ( ou "2" mais il s'ecarte completement du manga, donc je préfère lui donner son soustitre ),  Enfin c'est comme ça que je l'ai compris et ça m'a parlé.

Je connais GITS mais pas GIST :D

Terminator ? Hum, je sais pas, on pourrait foutre tous les films de Carpenter aussi :D
Je suis gothique
Je suis un rebelle
J'aime les Babybeeeeel !

Yeah !

*Toi aussi deviens un méga-fan des Gothik Anarchyst De Satan et un true black rebel de la life !*
http://lgads.free.fr

On est des gothik, ça n'a pas d'prix, c'est pas à vendre