Auteur Sujet: Le futar, brêve de comptoir  (Lu 2179 fois)

Hors ligne Batigh

  • Rakinou (3)
  • Sayyadina
  • ***
  • Messages: 250
Le futar, brêve de comptoir
« le: août 24, 2012, 09:24:11 am »
Le belluaire s'empressa de siffler son futar.

Le Maître Bijor s'est montré très clair sur ce qu'il souhaitait pour la démonstration devant l'Honorée Matriarche. Si son futar ne donne pas satisfaction, il peut être certain que ce sera lui la prochaine attraction dans cette arène.

Haranguant la foule, son Maître donnait ses ordres à grand renfort de claquement de fouet au dessus de la tête du futar. Ce qui n'aurait eu aucun effet si dans le même temps, d'un geste discret de la main, il n'avait transmis au futar la première séquence à exécuter.
Le futar se tournant alors vers l'attraction du jour, en salivait d'avance. A son allure, le menu n'était pas vraiment digne d'une créature aussi parfaitement dressée, une sorte de banquier semblait-t-il.
Se lançant droit sur sa proie, faisant sursauté une partie du public par sa vivacité, le futar alors à pleine vitesse percuta le malheureux, s'écrasant violemment sur une barrière invisible, ne faisant pas reculer l'homme d'un millimètre.

Le belluaire ne put réprimer un soupir, un bouclier, vraiment ? La dernière volonté d'un idiot, c'est probable. Curieux qu'elles lui aient accordés ça, l'une d'elle aura trouvé ça merveilleusement sadique ... donc appropriés.
Et bien soit, la mort sera plus longue à venir, plus douloureuse également.

Sous les rires de la foule, le futar s'éloignait de quelques pas, de quelques pas seulement. Grognant, plus à l'intention du public hilare que vers son nouveau jouet si plein de surprise.
L'homme, rassuré quelque peu, épongeait son front dégoulinant de sueur avec sa manche, geste que le futar observa avec la plus vive attention, ce bras s'approchant lentement du front ... le futar recommençait à saliver.

Pendant de longues minutes, l'homme réussit à protéger sa gorge des assauts, profitant de la lenteur forcée des attaques du futar, mais chaque coups porté laissait sa marque sanglante, le vidant peu à peu de ses forces.
Comme un chat, le futar joua ainsi un petit moment, gardant un ?il sur son belluaire.
C'est alors pour la première fois de la soirée que l'Honorée Matriarche se montra, croisant le regard du Maître Tleilaxu, c'est d'un geste théâtrale qu'elle ordonna la mise à mort.

Quand le Belluaire transmit le signal, le futar ne put s'empêcher de ronronner.
Il ronronnait encore pendant qu'il mettait lentement, très lentement, son jouet en pièces.
Celui-ci eu jusqu'à sa fin, pleinement conscience de chaque morceaux de chair qui lui étaient arrachés.
Alors seulement le Belluaire rappela le futar, se rapprocha du corps déchiqueté, tendant lentement la main vers la ceinture de celui-ci et désactiva le bouclier.

Le silence qui s'était abattu sur les tribunes fut alors rompu par un unique rire, venant du balcon d'honneur, un rire à glacer le sang qui ne fut rejoint que par une multitude de rire forcé. Bijor, savourant pleinement sa réussite, faisait déjà mille plans sur ce qu'il ferait des richesses que ce rire lui apporterait. Sa Maîtresse était satisfaite.

Quelques heures plus tard, alors que le belluaire soignait son futar, Bijor vint le trouver, lui qui d'ordinaire, ne descendait jamais dans les entrailles du cirque, pour convier le futar à un divertissement à l'extérieur. Il lui plait d?exhiber ses créations.

...







ps :
si la discussion pouvait plus porter sur votre vision des futars que sur le fait que j'écris comme un môme de 12 ans, vous aurez ma reconnaissance éternel :-*
Frank Herbert nous montre, d'un doigt dunien, tout un univers de pensées. L'idiot, ne regardant que le doigt, retrouve Dune avec plaisir et curiosité quand Brian Herbert, mimant grossièrement le geste de son père, nous montre son cul.

Hors ligne Filo

  • veteran
  • Rakinou (5)
  • Lisan Al-Gaib
  • *****
  • Messages: 2572
  • ...Free Inner Look-Out ©...
    • Filosphere
Re : Le futar, brêve de comptoir
« Réponse #1 le: août 24, 2012, 09:51:01 am »
Tu n'écris pas aussi mal que tu le prétends ! Fausse modestie ! C'est pas mal du tout.

Tu présentes les futars plus comme des animaux sauvages contrôlés, que comme des êtres hybrides qui pourraient être plus subtilement au service du belluaire, sans être à ce point leur animal domestique.

Tu ravives en moi l'insupportable point à jamais mystérieux sur la nature des belluaires telle qu'elle fut pensée par FH et que nous ne connaîtrons jamais.
Ici maintenant
sitôt dit sitôt enfui
as-tu profité?

En ligne Anudar

  • Scribe Arkhonte
  • Équipe Dune SF
  • Navigateur
  • *
  • Messages: 1578
    • La Grande Bibliothèque d'Anudar
Re : Le futar, brêve de comptoir
« Réponse #2 le: août 24, 2012, 10:32:01 am »
Cela ne manque pas d'intérêt : tu devrais nous écrire toute une fanfic, tiens... Ce qui me fait penser que ça fait des mois que je n'ai plus rien raconté quant à S'tian et qu'il commence à me manquer !

J'aime bien cette idée de la relation Tleilaxu/Belluaire/Futar. Au passage, ton histoire semble se dérouler avant que les Belluaires ne soient devenus les ennemis des Honorées Matriarches...



« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.

Hors ligne Batigh

  • Rakinou (3)
  • Sayyadina
  • ***
  • Messages: 250
Re : Le futar, brêve de comptoir
« Réponse #3 le: août 24, 2012, 11:38:07 am »
Tu présentes les futars plus comme des animaux sauvages contrôlés, que comme des êtres hybrides qui pourraient être plus subtilement au service du belluaire, sans être à ce point leur animal domestique.

Tu ravives en moi l'insupportable point à jamais mystérieux sur la nature des belluaires telle qu'elle fut pensée par FH et que nous ne connaîtrons jamais.
En effet, on manque d'éléments concrets.

J'imagine les belluaires, non pas comme une faction à part du reste et opposante aux HM mais comme une fonction qui leur a été attribuée par leur maître, celle de s'occuper des futars.
En supposant que les belluaires sont des danseurs-visages qui, comme les futars, ont été créé par des maîtres tleilaxu à des fins de "divertissements" (chasses, cirques, etc ...) En ajoutant que dans cet échantillon de la dispersion, les maîtres tleilaxu en question sont soumis aux Honorées Matriarches.

Il semble aussi que les liens sont très forts entre belluaires et futars. Par ce lien, j'imagine que ces derniers ont pu sortir du schéma originel : futar = bête de foire.

Rien n'est vraiment étayée par des faits venant de l??uvre de FH, c'est plus une impression d'ensemble.


J'aime bien cette idée de la relation Tleilaxu/Belluaire/Futar. Au passage, ton histoire semble se dérouler avant que les Belluaires ne soient devenus les ennemis des Honorées Matriarches...
Je vois bien une sorte de révolte à la Spartacus, menées d'abord par les belluaires s'alliant (plutôt que de vraiment commander) à leurs futars pour se libérer de leurs maîtres. Ralliant/libérant progressivement de nombreux danseurs-visages/esclaves des maîtres tleilaxu. Formant finalement une véritable faction capable de s'opposer aux HM.


Quelque chose de ce genre mais en moins décousu ;D


ps : merci à vous ;)
Frank Herbert nous montre, d'un doigt dunien, tout un univers de pensées. L'idiot, ne regardant que le doigt, retrouve Dune avec plaisir et curiosité quand Brian Herbert, mimant grossièrement le geste de son père, nous montre son cul.

Hors ligne Miklanod

  • Ramasseur de Rosée
  • Messages: 7
Re : Le futar, brêve de comptoir
« Réponse #4 le: août 24, 2012, 10:09:58 pm »
Bonne petite histoire, j'aime bien la relation bélluaires/futar , et c'est vrais que je verrais bien moi aussi une petite révolte de ceux ci contre leur maître du Tleilax , je verrais même ça plutôt comme une relation d'entraide symbiotique du fait d'avoir été tous 2 crée au départ par les Tleilaxu et de vouloir gagner leur indépendance et montrer qu'il sont apte à réfléchir et prendre des décision (même si c'est plus primaire pour les Futars et donc moins développé que la plupart des espèces humanoïdes connues)

En ligne ionah

  • Monkey Ier
  • Équipe Dune SF
  • Bashar suprême
  • *
  • Messages: 2341
  • you love the monkey
    • Spice Must Flow !
Re : Le futar, brêve de comptoir
« Réponse #5 le: août 24, 2012, 11:44:00 pm »
peut-être une dualité complémentaire comme l'esprit et le corps ? les Bélluaires représentants quelque chose plus proche de l'esprit, du supérieur, de l'intellectuel par leur fonction de commandement et les Futars quelque chose de plus proche du corps, des désirs, du végétatifs de par leur assujettissement à une autorité extérieure à leur passion intérieure... peut-être ??

aussi, je me demande comment le traducteur est venu à l'idée de traduire 'Handler' par Belluaire... ? mais c'est hors sujet...

dans ma petite tête le Futar ressemble un peu à une de ces bêtes que l'on peut voir au tout début de HunterXHunter (je précise avoir lu Dune avant ce manga...)

Spoiler: montrer


Hors ligne Arrakis

  • Ramasseur de Rosée
  • Messages: 17
Re : Le futar, brêve de comptoir
« Réponse #6 le: août 27, 2012, 11:13:31 am »
Histoire très sympa.

La traduction de handler par dresseur aurait peut-être fait trop cirque. Si j'imagine un lien entre belluaire et la guerre bellum (bon je délire peut-être un peu sur ce point), cela rapprocherai l'image de combattants des belluaires et des futars de leur noms.

Après est-ce que le terme de dresseur/entraineur fait référence à une formation pour le spectacle ou pour la guerre, je pense que la question restera sans réelle réponse. Il en va de même pour ce qui est de la nature des belluaires.

Je les verrai bien tout simplement comme l'arme du Tleilax contre les honorées matriarches. Ils pourraient rompre avec les tleilaxu au contact des êtres n'ayant pas pris part à la dispersion, et rencontrés dans leur poursuite des HM. Un peu sur le même modèle que celui des modifications des BG par leur contact avec les HM, et leur envie de comprendre leur mode de fonctionnement.


Hors ligne Filo

  • veteran
  • Rakinou (5)
  • Lisan Al-Gaib
  • *****
  • Messages: 2572
  • ...Free Inner Look-Out ©...
    • Filosphere
Re : Le futar, brêve de comptoir
« Réponse #7 le: août 27, 2012, 03:14:13 pm »
@Anudar : Une suite de ton récit serait en effet plus que bienvenue !

J'ai une autre théorie sur les belluaires, que je développe dans ce fil que je viens d'ouvrir :
http://forum.dune-sf.fr/index.php?topic=2879.msg63992#msg63992
Mais à ma décharge, ça fait de longues années que je n'ai plus lu le cycle, et peut-être y a-t-il des incohérences !
« Modifié: juillet 22, 2013, 07:55:04 pm par ionah »
Ici maintenant
sitôt dit sitôt enfui
as-tu profité?

Hors ligne Leto

  • Équipe Dune SF
  • Naib
  • *
  • Messages: 2220
    • De Dune A Rakis
Re : Le futar, brêve de comptoir
« Réponse #8 le: août 29, 2012, 01:08:34 am »
Il faut vraiment que je relise les 2 derniers tomes, ça fait trop longtemps pour pouvoir être suffisamment précis sur les Futars (et Belluaires).
Des souvenirs que j'en ai, les futars sont certes des "humanoïdes" (il suffit de voir les conversations entre Lucille et "son" Futar), mais je les vois souvent comme des hommes avec des têtes d'animaux, plutôt arriérés, avec un bon fond. Un peu comme les personnages de l'Ile du Dr Moreau.
 
Sans parlé d'extra-terrestres, ils ont quand même l'air d'une autre espèce, ce qui serait "extraordinaire" dans un Cycle où l'on prône pêle-mêle : un Empire bâtie sur une seule "humanité", où l'on ne voit pas un extra-terrestre des 36000 ans que dure l'histoire, qu'un simple cyborg (Les Hérétiques de Dune) fait frémir des femmes qui veulent prendre en main le destin de l'humanité et où justement, un Ver Géant se prend pour un Dieu avec un seul but : sauver l'Humanité.
Ou alors, c'est que pour Herbert, l'Humanité est plus que ça.....

Ou alors, comme le dit Filo dans l'autre post, le monde de FH s'écroule et ce n'est plus l'Humanité Triomphante qu'il veut nous montrer, mais la part d'animalité en elle (pulsions destructrices des HM vs Hybridation des Futars vs ??).

Il faut vraiment que je relise les deux derniers tomes
« Modifié: août 29, 2012, 01:13:52 am par Leto »
L'espace et le temps sont les modes par lesquels nous pensons et non les conditions dans lesquelles nous vivons
Albert Einstein