Auteur Sujet: La plus grosse erreur de Frank Herbert : Le but ultime du Bene Gesserit ?  (Lu 11536 fois)

Hors ligne mait

  • Rakinou (3)
  • Docteur Suk
  • ***
  • Messages: 120
Non, loyauté pas obligatoire. Il "suffit" que l'Impregnatrice disparaisse pour que la loyauté fasse de même. La moralité de la chose reste questionnable mais néanmoins, il ne s'agit pas d'une relation de dépendance tout à fait destructrice (voir l'état dans lequel se trouve Waff à la fin des Hérétiques de Dune).
Au fait j'ai pas dit que pour l'imprégnation le B.G et les H.M utilisaient srupuleusement la même technique, où que les effets étaient exactement les même (attention, je n'ai pas dit l'inverse non plus ).
 
A te lire j'ai l'impression que la victime d'une B.G restait toujours la même, juste qu'elle devenait plus loyal avec son imprégnatice, et que ceci n'est pas grave en soit car la victime gardait son jugement intact.
 

Sinon, Je  signal au passage que Waff a réussi à tuer le danseur visage qui l'a impregné, par contre je ne suis pas sûr que par exemple le père de Miles Teg aurait pu se séparer de sa femme.

Et si tu clarifiais ton propos plutôt que d'affirmer que je lis mal ?
En gros dans les deux livres, on a des personnages qui agissent de façon assez similaire, mais les uns sont houspiller et les autres sont traités en êtres dignes et intègres.

J'attendrais les résultats de ta relecture Ionah avec impatience.