Auteur Sujet: L'histoire... Intro  (Lu 9137 fois)

En ligne Anudar

  • Scribe Arkhonte
  • Équipe Dune SF
  • Navigateur
  • *
  • Messages: 1531
    • La Grande Bibliothèque d'Anudar
Re : Intro
« Réponse #30 le: juillet 10, 2009, 07:41:13 pm »





Les deux adultes se sont accroupis pour mieux se dissimuler derrière les caisses. S'tian quant à lui se tient debout : il risque un oeil pour mieux évaluer la situation, puis se rapproche de ses deux compagnons et souffle à voix basse :
:stian: "C'est pas vrai ! Ces trois types... On ne pourra jamais arriver à l'orni sans qu'ils nous voient ! Quel plan foireux !"
Dans sa tête, les pensées tournent à une vitesse inhabituelle.
:stian: (On les descend ?)
De quoi sont-ils capables, ces gardes ? Comment sont-ils armés ? Sont-ils en contact avec la véritable armée que les Harkonnen rassemblent autour de la maison de Chuuk ?
:stian: (On essaie de détourner leur attention pour monter à bord de l'orni ?)
Ce qui entraîne un problème : une diversion risquerait d'empêcher son auteur de prendre la fuite avec les deux autres... S'tian n'a donc pas la moindre envie de faire diversion. Il ne peut que supposer, par ailleurs, qu'aucun des deux autres n'aura la charité de rester en arrière pour couvrir la fuite de ses deux compagnons. L'ennui, c'est que dans quelques minutes tout au plus, les Harkonnen auront investi la maison, et qu'il n'y a donc pas trop le temps d'attendre.
:stian: (C'est pas vrai ! On va devoir y aller !)
Il regarde tour à tour ses deux compagnons et déclare, toujours à voix basse :
:stian: "Ils sont trois, on est trois."



« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.

En ligne ionah

  • Monkey Ier
  • Équipe Dune SF
  • Bashar suprême
  • *
  • Messages: 2320
  • you love the monkey
    • Spice Must Flow !
Re : Intro
« Réponse #31 le: juillet 13, 2009, 08:32:29 pm »
:jdr-elwood:

:elwood:


:elwood: "Oui alors moi aussi je sais compter sur mes doigts, mais je préfère encore davantage compter sur des alliés en capacité d'affronter physiquement des adversaires dont on ne sait rien sur leur niveau de dangerosité. Il faut re-balancer l'équation, et introduire pour cela un facteur variable : l'effet surprise ! "

prenant l'air du conspirateur averti, Elwood se tasse sur lui même comme pour inviter ses compagnons à venir partager leur secret dans un cercle étroit, chuchotant presque en dessous du niveau sonore d'un murmure :

:elwood: "Petit, tu profiteras de l'obscurité et de ma diversion pour te glisser derrière eux, et faire ce que tu as à faire. Quant à toi, grand, reste dans l'ombre derrière mon épaule droite jusqu'à mon signal. La situation ne nous laisse qu'une faible marge de man?uvre, et le nombre d'option est peut élevé. Il faudra agir vite et aussi discrètement que possible afin de partir de ce guêpier."

Ayant dit ces bons mots, il se leva et contourna la pile de caisse derrière ils tentaient tous de se dissimuler. Sur-jouant le vieillard affaiblit accroché à sa canne et improvisant l'expression de terreur mêlée à celle de la fatigue sur son visage, trébuchant tous les deux courts pas qu'il feignait de faire, il se dirigea en direction des 3 gardes, en feulant :

:elwood: " Gardes ! gardes à moi ! des assassins s'en prennent au Seigneur de la Maison..."

:elwood: ("Et oui, plus c'est gros, mieux ça passe... et sinon tant pis ...")

Hors ligne Arvelt

  • Animateurs/Modérateurs
  • Docteur Suk
  • ***
  • Messages: 118
  • "MJ, c'est pas pour Michael Jackson. OK?"
Re : Intro
« Réponse #32 le: juillet 14, 2009, 10:08:47 am »

:jdr-mdj:

Gwenzai coule un regard vers le jeune garçon aux cheveux noirs, celui-ci hoche la tête et disparait dans les ombres. Le mercenaire hausse les épaules pour lui même et relève légèrement sa manche, histoire de dégager le bracelet qui dissimule un lance-aiguilles empoisonnées. Il est prêt, mais il doit bien admettre que le vieil homme leur offre un spectacle interessant. Mais alors que Elwood s'approche de l'orni, il repère un signal échangé entre les trois hommes. Et le sourire qui se dessine sur le visage de l'un d'eux quand le premier s'approche d'Elwood en disant :

"Que dites-vous ? Expliquez-vous ! Que se passe-t-il ?!"

ne lui laisse rien présager de bon. L'homme au yeux de métal n'a pas pu aperçevoir le signal, penché qu'il est sur sa canne, appliqué à jouer son rôle. Et S'tian n'a pas encore pu faire le tour, ou alors c'est vraiment une ombre...

"Pas le choix..." pense-t-il.

Il bondit de sa cachette en criant :

"Elwood, à terre ! c'est un piège !"

Le bras tendu devant lui, il projette d'une contraction du poignet un dard dans la gorge du premier garde. En réaction immédiate deux pistolets maulas claquent. De toute évidence, ce ne sont pas de vulgaires sentinelles mais des hommes entrainés. Au moins l'équilibre des forces penche-t-il légèrement en leur faveur. Un projectile manque de peu Gwenzai, et Elwood ne doit son salut qu'à son pas claudiquant improvisé, qui a empeché le tireur de viser correctement...
"I do not kill. Nor does the blade I hold. We're just the same, both of us are tools. Tools wielded by the will of someone else. He is the one who kills. I'm not."

En ligne Anudar

  • Scribe Arkhonte
  • Équipe Dune SF
  • Navigateur
  • *
  • Messages: 1531
    • La Grande Bibliothèque d'Anudar
Re : Intro
« Réponse #33 le: juillet 14, 2009, 11:02:11 am »





S'tian marque un bref instant d'hésitation devant la comédie jouée par l'homme à la canne. Il doute que cela puisse marcher... Mais d'un autre côté, le vieil homme étant sa meilleure chance de sortir de la maison qui va se changer en véritable antichambre de l'enfer - après tout, il ne sait pas si le troisième larron sait piloter - il va bien falloir aller le tirer du mauvais pas où il est en train de se jeter avec allégresse. S'tian fait un signe de tête au deuxième adulte et trottine de l'autre côté de la caisse, dans l'ombre où sa vêture noire le dissimule à merveille.
Soudain, il se rend compte que quelque chose tourne mal. Le ton de la voix des gardes indique bien qu'ils ont compris la manoeuvre de l'homme à la canne... Plus surprenant est le cri du troisième larron resté embusqué derrière ses caisses :
"Elwood, à terre ! c'est un piège !"
:stian: (Tiens tiens, ils se connaissent on dirait...)
Pensée aussitôt mise de côté au profit d'un :
:stian: (Oh là là ! C'est quoi ce plan ?)
S'tian estime qu'il n'a pas le temps de s'attarder à de telles réflexions : ça sera pour plus tard, lorsqu'ils seront dans la sécurité de l'ornithoptère. D'un geste impérieux de la main gauche, il actionne le mécanisme de sa cotte de mailles et prend son élan. Des pistolets maula se déclenchent, mais ils ne le prennent pas pour cible : l'un des trois gardes tombe en arrière. S'tian se jette sur un deuxième, s'accroche à son cou et presse son corps contre le dos de l'autre. Plusieurs des aiguilles mordent dans sa chair et il pousse un cri étranglé. S'tian le lâche et recule en faisant un pas de côté pour éviter une nouvelle salve de maula tout en s'écriant :
:stian: "Et un pour S'tian !"
La neurotoxine fait action sur sa victime qui se convulse au sol, la bave aux lèvres et les yeux révulsés. Le troisième et dernier garde semble ne plus trop savoir où donner de la tête et S'tian en profite pour vérifier d'un coup d'oeil que l'homme à la canne :stian: (Elwood ?) n'a pas été touché. S'tian dégaine alors son couteau et se campe sur ses jambes, prêt à bondir sur le dernier opposant, prêt à se décaler pour que sa cotte de mailles encaisse une éventuelle salve de maula... Mais toujours attentif à ses environs au cas où de nouveaux assaillants se présenteraient.



« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.

En ligne ionah

  • Monkey Ier
  • Équipe Dune SF
  • Bashar suprême
  • *
  • Messages: 2320
  • you love the monkey
    • Spice Must Flow !
Re : Intro
« Réponse #34 le: juillet 14, 2009, 10:41:10 pm »
:jdr-elwood:

:elwood:


Soudainement, Elwood entendit son nom et il sentit un objet le frôler. Effectuant un évitement - certes tardif - vers la gauche, il cesse - doublement avertit - sa comédie, et relève la tête pour voir le premier garde s'écrouler au sol la gorge en sang, et le jeune tueur descendre du dos du second garde qui se met alors à convulser hideusement.

:elwood: ("yoshi ! jusqu'ici, tout comme prévu... mise à part que quelqu'un connaît mon nom...")

Elwood se redresse et repère une légère décontenance dans l'hésitation du troisième garde; une courte inspiration, et alors que l'enfant se re-positionne en stance défense-combat, il fond sur ce dernier profitant de l'effet surprise, en tenant sa canne par le manche, les mains en opposition comme pour le "dasher" en diagonale de bas en haut par la gauche : Elwood sait que son maaï est mauvais, il est trop loin et trop lent, mais il faut pousser le troisième garde à la faute, l'obliger à choisir pour lui-même par quelle main il périra...

:elwood: "hayaku ! il faut le finir avant que d'autres n'arrivent !"


Hors ligne Arvelt

  • Animateurs/Modérateurs
  • Docteur Suk
  • ***
  • Messages: 118
  • "MJ, c'est pas pour Michael Jackson. OK?"
Re : Intro
« Réponse #35 le: juillet 15, 2009, 09:55:42 am »
:jdr-mdj:

Le troisième garde, la mort dans l'âme, regarde ses compagnons s'affaiser, tout deux victimes de poisons. Il n'avait pas prévu la présence du jeune garçon. Il évalue la situation rapidement, les options sont limitées. Il pourra peut-être en emporter un dans la mort, mais les autres s'empareront de l'orni pour fuir...Non. Les trois hommes paieront tous pour la mort de ses compagnons. Mais il doit agir vite, les deux plus jeunes se rapprochent, probablement pour qu'il choisisse d'attaquer ce veillard à l'apparence trompeuse. Il ne se laissera pas mener à l'abbatoir, surement pas.

Il lève le bras, et d'un tir précis de son pistolet maula, détruit la commande d'ouverture du toit.

"Adieu, Messieurs" dit-il ensuite en jetant son arme au sol, s'offrant sans défense aux coups de ses adversaires.



« Modifié: juillet 15, 2009, 09:59:15 am par Arvelt »
"I do not kill. Nor does the blade I hold. We're just the same, both of us are tools. Tools wielded by the will of someone else. He is the one who kills. I'm not."

En ligne Anudar

  • Scribe Arkhonte
  • Équipe Dune SF
  • Navigateur
  • *
  • Messages: 1531
    • La Grande Bibliothèque d'Anudar
Re : Intro
« Réponse #36 le: juillet 15, 2009, 10:21:41 am »





:stian: "Oh non !"
Furieux, S'tian se jette sur le troisième garde et le neutralise d'une manchette à la tempe.
:stian: (Que ses patrons puissent le féliciter pour son efficacité !)
D'un nouveau geste furtif, il actionne la commande à son cou, et les aiguilles de la cotte de mailles reprennent leur place. Ensuite, il jette un regard à ses deux compagnons qui se sont rapprochés. Rengainant son couteau, il ramasse le pistolet maula et enclenche la sécurité pour le passer à sa ceinture.
:stian: "Bon, là on a un très gros problème. La rue grouille de Harkonnen, donc c'est pas un bon plan, le toit est bloqué, fermé... Mauvais plan aussi... Sans laser ni plaz, impossible de bousiller ce toit... Dites, chef, vous êtes capable de court-circuiter la commande d'ouverture ? Ce genre de machin, c'est qu'un interrupteur, non ? On peut trouver des outils dans un garage, non ?"
Il jette ensuite un regard mauvais au troisième larron. L'homme à la canne :stian: (Elwood ?) semble avoir l'air aussi surpris de l'avoir entendu prononcer ce nom que S'tian.
:stian: (Toi mon gros, je vais t'avoir à l'oeil...)



« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.

Hors ligne Arvelt

  • Animateurs/Modérateurs
  • Docteur Suk
  • ***
  • Messages: 118
  • "MJ, c'est pas pour Michael Jackson. OK?"
Re : Intro
« Réponse #37 le: juillet 16, 2009, 10:38:46 am »

:jdr-mdj:

Gwenzai se rend compte que chaque seconde passée à hésiter les rapproche de problèmes encore plus importants. Après un hochement de tête strict accompagné d'un :

"on peut toujours essayer"

Il court vers la commande noircie et crépitante.

Avisant quelques ustensiles posés sur un établi proche, il entame le travail.

"C'est mauvais, tout est cramé...Prevoyez un plan de secours mes amis, parce que je ne garanti pas le succès ici."

Les deux autres, fouillant le hangar des yeux, repèrent un soupirail donnant sur un conduit technique. Etroit... Il se trouve également une seconde porte à l'arrière, donnant sur un coté du batiment qu'ils n'ont pas eu l'occasion d'observer pas une fenêtre ou autre. Mais il y a fort à parier que les Harkonnens soient déjà dans le secteur. Sauf si la porte donne sur une sorte de cour intérieure...
"I do not kill. Nor does the blade I hold. We're just the same, both of us are tools. Tools wielded by the will of someone else. He is the one who kills. I'm not."

En ligne ionah

  • Monkey Ier
  • Équipe Dune SF
  • Bashar suprême
  • *
  • Messages: 2320
  • you love the monkey
    • Spice Must Flow !
Re : Intro
« Réponse #38 le: juillet 17, 2009, 05:09:02 pm »
:jdr-elwood:

:elwood:


Elwood s'énerve intérieurement.

:elwood: ("Damned, il doit bien y avoir une commande manuelle, le hangar ne peut pas ne pas être muni d'un système alternatif...")

Commençant à arpenter le hangar :

:elwood: " Grand, fouille les corps des Gardes, ils doivent bien porter quelques objets et armes qui nous seront d'une quelconques utilité, et occupe toi de sécuriser les accès au hangar : je vais quand même tenter de trouver la commande manuelle d'ouverture du hangar. Petit, si tu veux passer par le soupirail, c'est le moment ou jamais... et si jamais... enfin, pense à nous à l'occasion"

En ligne Anudar

  • Scribe Arkhonte
  • Équipe Dune SF
  • Navigateur
  • *
  • Messages: 1531
    • La Grande Bibliothèque d'Anudar
Re : Intro
« Réponse #39 le: juillet 17, 2009, 06:30:52 pm »





:stian: "Sauf votre respect, chef, vous me prenez pour un rat ? J'ai pas survécu à... à... pour ramper après dans un égoût !"
L'indignation qu'éprouve S'tian a failli lui faire dire d'où il vient, et donc, de violer la première règle de son code de conduite personnel : ne jamais révéler à quiconque pourrait le répéter qu'il a déserté d'un clan de Sardaukar sur Salusa Secundus. Malgré son jeune âge, il sait pourquoi on dit de la planète-prison de l'Empire qu'on ne la quitte jamais : c'est parce que les rares qui ont pu s'en échapper l'ont emportée avec eux, et qu'ils continuent à la fuir des années après l'avoir quittée.
Il a par ailleurs une mauvaise impression concernant ce soupirail. D'abord, l'accès - même s'il pourrait sans doute s'y faufiler - reste problématique et il ne pourrait pas y progresser assez vite pour échapper aux Harkonnen qui pourraient à leur guise en saturer l'air de gaz asphyxiants.
:stian: (Plutôt mourir sous le couteau que gazé !)
Et puis, quelque chose - ce pressentiment étrange, toujours le même, qui ne le quitte pas depuis quelques jours - l'incline à penser qu'il ne faut pas qu'il reste seul. D'une façon ou d'une autre, son avenir est lié à ceux des deux autres.
:stian: "Par contre, cette porte..."
Il appuie son oreille contre son métal et ferme les yeux, orientant toute son attention vers ce qui se passe de l'autre côté. Pas un son, pas un murmure. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas un commando harkonnen tout entier qui les attend de pied ferme. S'tian plisse les yeux et fait abstraction des bruits émis par les tâches du troisième larron. Les instructeurs sardaukar enseignaient aux jeunes recrues quelques exercices de méditation pour les préparer à la résolution stratégique efficace et rapide. Pas de commando harkonnen dans les parages, c'est certain. Mais...
:stian: (Il y a quelque chose...)
C'est léger, presque inaudible, à tel point que S'tian se demande s'il ne s'agirait pas d'un écho de son propre coeur. Néanmoins, il ne peut se défaire d'une impression tenace : quelqu'un les attend de l'autre côté.
Il s'arrache à son écoute et se recule d'un pas. La porte lui semble soudain familière, comme s'il l'avait déjà vue s'ouvrir - alors qu'il l'avait à peine remarquée lors de son précédent passage dans ce hangar. Il se rapproche de l'homme à la canne.
:stian: "Chef ?"
Il parle à voix basse pour faire en sorte de n'être pas compris du troisième larron qui s'active de son côté. L'homme à la canne se tourne vers lui et le regarde.
:stian: "Je crois qu'il y a quelqu'un de l'autre côté. Pas un Harkonnen parce qu'il ne serait pas tout seul. Mais ça veut pas dire que ça soit un bon plan. Qu'est-ce qu'on fait ? Vous pensez qu'il a une chance de réparer la commande ? Ou bien on essaie de passer par la porte ?
« Modifié: juillet 18, 2009, 07:32:08 am par Anudar »



« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.

En ligne ionah

  • Monkey Ier
  • Équipe Dune SF
  • Bashar suprême
  • *
  • Messages: 2320
  • you love the monkey
    • Spice Must Flow !
Re : Intro
« Réponse #40 le: juillet 18, 2009, 11:05:28 am »
:jdr-elwood:

:elwood:


:elwood: ("Damned, il doit bien y avoir une commande manuelle, le hangar ne peut pas ne pas être muni d'un système alternatif...")

:elwood: " Vois-tu petit furet, je recherche justement la commande de secours car la commande principale est au-delà de toute réparation. Donc si tu ne veux pas faire la souris et sortir par le soupirail, tu peux faire le singe savant et m'aider ou bien te transformer en ours et te préparer à la violence latente qui nous attend derrière la porte. "

continuant son inspection des lieux

:elwood: " Pouvoir ouvrir ce hangar, ce n'est pas nécessairement pour nous échapper avec l'orni mais pouvoir aussi créer une diversion, qui sans elle nous exposera à davantage de difficulté pour sortir d'ici... et à propos orni..."

:elwood: (" mais oui, l'appareil doit être muni d'un remote pour accéder au hangar sans aide extérieur...")

Elwood se précipice vers l'orni, s'introduit dans le cockpit, et inspecte le tableau de bord.

:elwood: (" yap'pari !")

:elwood: " Ok les enfants, êtes vous prêt à sortir d'ici ?"

Hors ligne Arvelt

  • Animateurs/Modérateurs
  • Docteur Suk
  • ***
  • Messages: 118
  • "MJ, c'est pas pour Michael Jackson. OK?"
Re : Intro
« Réponse #41 le: août 03, 2009, 10:18:47 am »

:jdr-mdj:

Avec un grincement léger mais perceptible, le toit du hangar s'ouvre, laissant ainsi pénètrer l'air tiède de la nuit dans le batiment. Cela a-t-il déverouillé les portes latérales ? La réponse devra probablement attendre car la paroi métallique du hangar se colore d'un cercle rougeoyant, à hauteur d'homme, du coté de la rue.

Le cercle se fait incandescent. et au delà des cris étouffés se font entendre. Il semblerait que les possibilités de retraite s'amenuisent...
"I do not kill. Nor does the blade I hold. We're just the same, both of us are tools. Tools wielded by the will of someone else. He is the one who kills. I'm not."

En ligne Anudar

  • Scribe Arkhonte
  • Équipe Dune SF
  • Navigateur
  • *
  • Messages: 1531
    • La Grande Bibliothèque d'Anudar
Re : Intro
« Réponse #42 le: août 04, 2009, 12:24:09 am »





S'tian ressent un immense soulagement à voir le toit s'ouvrir. L'homme à la canne :stian: (Elwood ?) a réfléchi et a pu résoudre le problème. Nul doute que la télécommande qu'il vient de découvrir permettra d'ouvrir la porte latérale du garage.
Le danger se trouve ailleurs, maintenant. S'tian grimpe à toute allure dans l'ornithoptère et vient s'asseoir à la droite de l'homme à la canne qui s'est mis aux commandes.
:stian: "Chef, il faut qu'on s'arrache avant que les Harkonnen aient pu rentrer ici ! Ne fermez pas le cockpit tout de suite, je les retarderai."
Et en parlant, il brandit le maula dont il déverrouille la sécurité d'un doigt expert.
Un bruit derrière lui attire son attention : le troisième larron a laissé tomber le travail de réparation devenu inutile et s'est installé sur un fauteuil double. S'tian réfléchit un instant avant d'ouvrir la boîte à gants et de s'emparer du maula que Chuuk rangeait dedans, pour le remettre à leur compagnon :
:stian: "Toi, tu vas te rendre utile : tu vas faire comme moi.
Puis il se poste sur le côté du cockpit, à demi embusqué, prêt à ouvrir le feu sur d'éventuels ennemis. Les moteurs de l'ornithoptère se mettent à vrombir et S'tian s'écrie :
:stian: "Allez chef, plus vite, ils seront bientôt là !"
Cependant que l'ornithoptère commence à s'élever, S'tian jette un dernier coup d'oeil à la porte à laquelle il a collé son oreille, se demandant soudain s'il saura jamais ce qu'il y avait de l'autre côté...
« Modifié: août 04, 2009, 12:28:36 am par Anudar »



« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.

En ligne ionah

  • Monkey Ier
  • Équipe Dune SF
  • Bashar suprême
  • *
  • Messages: 2320
  • you love the monkey
    • Spice Must Flow !
Re : Intro
« Réponse #43 le: août 08, 2009, 02:35:14 pm »
:jdr-elwood:

:elwood:


L'orni s'élève prudemment pendant que Elwood contrôle et ajuste les cadran du tableau de bord. Soudainement, il ressent un vide à ses côté, l'impression désagréable que quelque chose d'usuel est étrangement absent...

:elwood: ("...verdammt ! ma canne ... ?")

Se penchant vers sa gauche, il voit, par l'espace béant laissé par le cockpit toujours ouvert, sa cane gisant sur le sol. Dans sa précipitation, il l'avait lâché un instant alors qu'il s'était introduit dans l'engin pour chercher la télécommande.

Reconsidérant le tableau de bord, il valide prestement au hasard une destination préenregistrée dont les cordonnées lui indique que l'orni se dirigera plein ouest, un nom s'affiche à côté, Tuek's Sietch. Il enclenche le pilotage automatique, puis saute par dessus bord.

Se réceptionnant quelque peu maladroitement, Elwood s'abime la cheville et le poignet gauche. Alors que l'orni continue de prendre de la hauteur, les pales de l'engin provoquent une tempête qui balaient à peu près tout dans le hangar. Avec peine, Elwood reprend possession de sa canne, puis regardant l'orni passer par dessus le toi il pense.

:elwood: ("S'ils parviennent jusqu'à là-bas, peut être pourront ils trouver un ticket pour quitter Arrakis vivant...")

Hors ligne Le Condor

  • Rakinou (3)
  • Docteur Suk
  • ***
  • Messages: 144
Re : Intro
« Réponse #44 le: août 08, 2009, 03:30:03 pm »
:jdr-gwenzai:

"Hé !"

Gwenzai n'a que le temps de voir la forme malhabile d'Elwood traverser la cabine devant ses yeux, et se jeter dans le vide. Déjà, l'orni s'élève, hors de portée. L'homme à la canne, toujours en bas, jette un regard sur l'appareil. Pourquoi a-t-il sauté ?

Il n'y a personne aux commandes. Dès qu'ils sont hors de danger, le mercenaire prend la place du pilote et consulte les dernières commandes rentrées. Une destination, le sietch de Tuek. Un contrebandier. Pas la plus mauvaise, pensa Gwenzaï. Il avait déjà eu affaire avec cet homme, bien qu'il ne l'ai jamais directement rencontré. On pouvait s'y fier, surtout s'il fallait échapper aux Harkonnens, mais il faudra négocier âprement le prix de l'asile.

Et il faudrait agir pour venir en aide à Elwood. Si cet homme était bien cet Elwood là, mais Gwenzai n'avait plus de doutes à présent. Il se tourna vers l'enfant-soldat qui se tenait toujours à quelques mètres de lui. Il caressa pensivement le pistolet-maula qui reposait sur ses genoux. Peut-être, peut-être pas... il était trop tôt pour décider.

"Nous allons faire une petite balade au-dessus du désert. Il va faire chaud et sec. J'espère qu'il y a des réserve d'eau sur ce foutu appareil, ou bien ça risque d'être vraiment invivable". Il marqua une pause. "Tu es déjà allé dans le désert ?"

« Modifié: août 17, 2009, 12:09:48 pm par Arvelt »
A quoi ça sert d'avoir autant de doigts si on peut même pas se gratter le cul ?" (Cha)

Le Condor aka Fatman

En ligne Anudar

  • Scribe Arkhonte
  • Équipe Dune SF
  • Navigateur
  • *
  • Messages: 1531
    • La Grande Bibliothèque d'Anudar
Re : Intro
« Réponse #45 le: août 08, 2009, 05:18:25 pm »
Médusé par le comportement de l'homme à la canne, S'tian observe le troisième larron prendre sa place au poste de pilotage cependant que les maisons d'Arrakeen commencent à défiler sous leur appareil.
:stian: (Si j'ai été dans le désert ? Dans le pire de tous, oui !)
Au lieu de répondre à la question, il déclare :
:stian: "Tu crois qu'un marchand d'eau n'aurait pas de dispositif de purification de l'eau dans son orni ?"
Et d'un geste évocateur du pouce, il indique la porte des latrines embarquées. Il ne parle cependant pas des jolitres d'eau qui sont stockés dans différents compartiments secrets à bord. Chuuk n'a pas jugé bon de lui en parler le jour où il l'a emmené dans son ornithoptère, aussi, S'tian n'a pas jugé bon de lui signaler qu'il avait pu en découvrir quelques-uns lorsqu'il l'avait laissé seul à bord pendant dix minutes.
:stian: "La vraie question, reprend S'tian, c'est de savoir où nous allons et ce qu'on va bouffer. Au fait, c'est quoi ton nom ? Et tu venais chercher quoi chez monsieur Chuuk ?"
S'tian aurait voulu pouvoir entretenir cette conversation en présence de l'homme à la canne mais, celui-ci ayant préféré sa canne à sa sécurité... Il va bien falloir passer un moment seul avec cet homme qui lui est antipathique depuis le début.
« Modifié: août 09, 2009, 03:29:34 pm par Anudar »



« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.

Hors ligne Arvelt

  • Animateurs/Modérateurs
  • Docteur Suk
  • ***
  • Messages: 118
  • "MJ, c'est pas pour Michael Jackson. OK?"
Re : Intro
« Réponse #46 le: août 14, 2009, 10:10:04 am »
:jdr-mdj:

Le système rudimentaire de navigation de l'orni ne permet pas au pilote de relacher son attention une minute. Après tout, il ne s'agit que d'une trajectoire suivie mécaniquement d'après les informations du compas. Et bientôt, alors qu'ils laissent la cité derrière eux, en direction d'une antre de contrebandier, les turbulences caractéristiques de l'air agité au dessus des sables d'Arrakis secouent l'appareil, obligeant Gwenzai à se cramponner aux commandes.

Ce sursis lui permet d'éviter les questions du garçon, et il en retire un certain soulagement. Le pilotage d'orni n'a pas de secret pour lui, pas plus que les relations avec les contrebandiers. La guilde leur achete des quantités astronomiques d'Epice au nez et à la barbe de l'Empereur, et ce depuis que Dune est Dune. Mais Tuek... c'est une autre histoire. Que le marchand d'eau connaisse l'emplacement de son sietch passe encore. Chuuk était influent. Tuek aussi. Mais laisser cette information aussi apparente dans l'orni... Piège ? négligence ? Invitation ? La Guilde avait raison de l'envoyer. Chuuk trempait dans des affaire louches.


Voyant que les manoeuvres semi-acrobatiques du pilotage ne sont pas favorables à la conversation, S'tian décide de mettre son équilibre a contribution et d'aller inspecter le véhicule. Il trouve rapidement quelques rations à la forte odeur de Mélange, comme toute nourriture produite ici. Une étrange inquiétude le saisit. Il connait l'effet du Mélange sur la perception. Et ici, il y est exposé en abondance. Il espére que cela n'altérera pas ses sens. Tandis que Gwenzai s'escrime avec les commandes, il jette un oeil dans une des trappes discrétes aménagée à bord. Vide. Le marchand ne leur a pas laissé grand chose. Reste l'arrière de l'orni. Va-t-il s'éclipser, ou rester pour surveille l'homme qui les mène à destination...?

« Modifié: août 17, 2009, 12:06:33 pm par Arvelt »
"I do not kill. Nor does the blade I hold. We're just the same, both of us are tools. Tools wielded by the will of someone else. He is the one who kills. I'm not."

Hors ligne Arvelt

  • Animateurs/Modérateurs
  • Docteur Suk
  • ***
  • Messages: 118
  • "MJ, c'est pas pour Michael Jackson. OK?"
Re : Intro
« Réponse #47 le: août 17, 2009, 12:04:45 pm »

:jdr-mdj:

Ayant finalement tranché pour continuer son exploration S'tian laisse Gwenzai aux commandes. A l'arrière de l'appareil, il met ses talents à profit et découvre une seconde cache d'armes, contenant Kindjals, boucliers, Maulas, fusils à projectiles, et même - plus inquiétant - un laser. Plus loin, sous une fausse cloison, il découvre quelques décilitres d'eau seulement, et des provisions pour plusieurs jours. Il y a même un distille neuf plié avec le reste. De toute évidence Chuuk ou un de ses hommes préparait une expédition dans le désert.

Deux heures plus tard, alors que le soleil commence à poindre à l'horizon, la bousolle de l'orni signale que la destination est proche. Devant eux se dresse un vaste affleurement rocheux qui projette encore une longue ombre sur le sable. La manoeuvre d'aterrissage n'est pas des plus aisées, mais Gwenzai parvient néanmoins à la mener à son terme dans trop de dommage. Le seuil hic c'est que l'Orni se voit sur ce banc de sable comme le nez au milieu de la figure, et il ne se sent pas à essayer de le déplacer dans une caverne, ni même contre la montagne. Quoiqu'ils décident de faire ici, il faudra le faire rapidement.

Mais vient l'heure d'affronter les sables d'Arrakis...La porte de l'orni se debloque, et l'air chaud saisit les aventuriers...
"I do not kill. Nor does the blade I hold. We're just the same, both of us are tools. Tools wielded by the will of someone else. He is the one who kills. I'm not."

Hors ligne Le Condor

  • Rakinou (3)
  • Docteur Suk
  • ***
  • Messages: 144
Re : Intro
« Réponse #48 le: août 23, 2009, 01:41:52 am »
 :jdr-gwenzai:

Essuyant une perle de sueur sur son front, Gwenzai quitta son siège. Le désert était devant lui, probablement aussi le fameux sietch du contrebandier. Il était inutile de le chercher, si le sietch était bien là, des sentinelles les épiaient probablement déjà. Il appela au fond de la cabine :

"Hé ! On ne peut pas rester là, il va falloir y aller. Tu as trouvé quelque chose d'intéressant à l'arrière ?"

Il valait mieux ne pas trainer, en effet, rejoindre rapidement la sécurité des rochers qui affleuraient au loin...
A quoi ça sert d'avoir autant de doigts si on peut même pas se gratter le cul ?" (Cha)

Le Condor aka Fatman

En ligne Anudar

  • Scribe Arkhonte
  • Équipe Dune SF
  • Navigateur
  • *
  • Messages: 1531
    • La Grande Bibliothèque d'Anudar
Re : Intro
« Réponse #49 le: août 23, 2009, 06:26:45 pm »





S'tian entend l'appel du type et s'agace de ne toujours pas connaître son nom.
:stian: "Avant qu'on s'arrache, on devrait récupérer un peu de ce matériel, tu ne crois pas ?"
Sans attendre la réponse de l'autre, il s'empare d'un sac dans lequel il fourre aussi vite qu'il le peut le distille et les décilitres d'eau. Pourtant, ses gestes lui semblent quelque peu altérés, comme si un malaise intérieur venait perturber sa discipline habituelle. Cela le tracasse comme un mauvais pressentiment...
:stian: "Hé, euh... Machin ! Viens m'aider à récupérer du fourbi, j'ai comme l'impression qu'il ne faut pas qu'on traîne !"



« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.

Hors ligne Arvelt

  • Animateurs/Modérateurs
  • Docteur Suk
  • ***
  • Messages: 118
  • "MJ, c'est pas pour Michael Jackson. OK?"
Re : Intro
« Réponse #50 le: août 24, 2009, 11:30:21 am »

:jdr-mdj:

S'tian ne croit pas si bien dire. A l'horizon le ciel prend une teinte menaçante au dessus du sable aveuglant. Lentement une ombre s'étend sur les dunes. Quelques flash lumineux accompagnent le phénomène. Un nuage de semble emporté par un vent de tempête se lève. Il est encore loin, mais dans le désert ce genre de fléau voyage vite. Très vite. A peine ont-ils embarqué tout ce que leurs bras peuvent porter qu'il leur faut courir en direction de la montagne basse la plus proche, dans l'espoir d'y trouver un abri.

Mais Gwenzai a raison ; les sentinelles du maître contrebandier les ont repérés depuis longtemps. Et un signal lumineux les guide vers une large aspérité de la roche. Il leur faut escalader la paroi pour l'atteindre, et l'agilité de S'tian compense sa taille. Ils se retrouvent face au canon d'un long fusil à projectile tenu par une silhouette enveloppé dans une cape jubba, portant un masque intégral. D'une voix étouffée, le garde les enjoint d'avancer, prestement et sans coup fourré.

Trop heureux de trouver un refuge contre la tempête qui arrive en rugissant, ils obtempèrent. Le garde les conduit jusqu'à une lourde porte de plastacier dissimulée au fond d'un boyau rocheux agrandi par la main de l'homme. La porte du sas d'accès à la base des contrebandiers se referme sur eux. Il sont en sécurité. Du moins en ce qui concerne les dangers liés à la météo...
"I do not kill. Nor does the blade I hold. We're just the same, both of us are tools. Tools wielded by the will of someone else. He is the one who kills. I'm not."